Voyages à l’étranger, métiers de contacts: les nouvelles mesures du Comité de concertation

Voyages à l’étranger, métiers de contacts: les nouvelles mesures du Comité de concertation
Reuters

Le Comité de concertation réunissant les principaux ministres du gouvernement fédéral et les ministres-présidents des entités fédérées a décidé vendredi de durcir les mesures prises pour endiguer la propagation du coronavirus et de ses variants plus contagieux, en interdisant les voyages non essentiels à l’étranger durant la période allant du 27 janvier au 1er mars.

Le Premier ministre Alexander De Croo a aussi annoncé la tenue d’un nouveau Comité de concertation le 5 février pour examiner le sort à réserver aux « métiers de contact non médicaux » – comme les salons de coiffure et instituts de beauté – qui pourraient redémarrer leurs activités le 13 février au plus tôt.

Voyages à l’étranger

« Nous limitons les voyages à ce qui est essentiel », a affirmé le chef du gouvernement lors d’une conférence de presse, en citant comme exemples les déplacements liés à la coparentalité, aux traitements médicaux, à ceux effectués par les travailleurs transfrontaliers et pour les voyages « à pur caractère professionnel ».

Selon M. De Croo (Open Vld), une quarantaine de dix jours et deux tests négatifs au coronavirus seront aussi imposés à partir de lundi prochain, le 25 janvier, aux voyageurs en provenance du Royaume-Uni, d’Afrique du sud et d’Amérique du sud. Avec « une déclaration sur l’honneur », a-t-il précisé.

« Les non-ressortissants belges devront pouvoir montrer un double test PCR au départ et à l’arrivée » au 1er et au 7e jour, a encore indiqué M. De Croo.

La Belgique espère ainsi endiguer la propagation de variants du coronavirus, a-t-il expliqué, en citant la variante britannique « nettement plus contagieuse ».

« Les gens qui voyagent ont plus de variants que ceux qui ne voyagent pas, a justifié le chef du gouvernement fédéral.

« Nous ne construisons aucun mur autour de notre pays », a-t-il toutefois assuré.

Métiers de contact non médicaux

Selon le Premier ministre, la situation actuelle de la pandémie ne permet pas la reprise des activités pour les métiers de contact non médicaux.

Le Comité de concertation a décidé qu’une possible réouverture pourrait avoir lieu au plus tôt le 13 février, sous des conditions encore plus strictes que lors du premier confinement et après une évaluation de la situation épidémiologique prévue le 5 février. Elle concernera aussi les villages de vacances et les parcs animaliers et zoos.

C’est, selon M. De Croo, nécessaire pour « pouvoir protéger au maximum les clients mais aussi les professionnels du secteur ».

Le travailleur de « contact » sera ainsi obligé de porter un masque FFP2, le client devra au minimum porter un masque chirurgical – les masques en tissus ne seront donc plus autorisés dans les salons – et même par mauvais temps, les portes et les fenêtres resteront ouvertes sauf si un compteur de CO2 est installé.

Nouvelle stratégie de testing

Les personnes testées positives au coronavirus devront pour leur part se placer en isolement durant dix jours – et non plus sept comme cela est actuellement le cas, a pour sa part annoncé le vice-Premier ministre et ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke (SP.A).

Cette mesure s’inscrit dans le cadre d’une nouvelle stratégie de testing élaborée cette semaine par les différents ministres de la Santé et qui prévoit d’intensifier les tests, par exemple dans des écoles ou des quartiers où des foyers de contamination sont détectés.

De plus, à partir de la semaine prochaine, tous les laboratoires, y compris les laboratoires privés, auront les moyens d’utiliser des tests PCR avec lesquels il sera immédiatement possible de déterminer s’il s’agit d’un variant plus infectieux du coronavirus.

M. Vandenbroucke a assuré que la vaccination restait un élément important de la lutte contre le Covid-19.

Le vice-Premier ministre SP.A a admis que la vaccination restait « un parcours délicat » car la campagne dépend de la production et de la livraison de vaccins. Mais « les choses avancent », a-t-il dit en soulignant que plus de 183.000 personnes avaient déjà été vaccinées.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous