files_fichier_14199_visuel-affiche-
FRANCE-AUCTION_GAUGUIN
Bai Ming dans son atelier.
Patrick Roegiers fait l’éloge de trois génies.
Avant cette exposition, jamais Adolfo Kaminsky n’avait connu la lumière. Sa vie, c’était la clandestinité.
Le tronc d’arbre géant torturé reproduit en résine par Berlinde De Bruyckere
; aux murs, les oeuvres de Michaël Borremans.
Le premier chapitre de «Eloge du génie»
«
Bernina 05
», 2003, Coll. Estate Burkhard.
SPAIN-HERITAGE-HISTORY-PALACE-LIRIA (4)
A l’occasion du dixième anniversaire du musée, toutes les vitres ont pris les teintes d’un grand ciel bleu dans lequel surgissent les objets iconiques de l’univers Magrittien. Un univers que le la compagnie Réverbère réinterprétera à sa façon ce dimanche.
Jan Hammenecker (à droite) compose un misanthrope irrésistible, malin et vieux con assumé, d’une franchise maladive.
d-20190313-3RRLPT 2019-03-07 14:17:43
Jo Delahaut, Balmol, 1954.
Krista van der Niet, Eggs, 2019, 50x75 cm, 1.200
€.
«
Pris en pleine sieste
», 1842 par Jean-Baptiste Madou.
Anton Kannemeyer, «
Free Nelson Mandela
». © Huberty & Breyne Gallery.
ARLON Spetz hall
Sophie Langhor a fait appel aux habitants de la région pour constituer un ensemble de statuettes creuses, souvent d’origine religieuse. Elle réalise ensuite des moules de l’intérieur de celles-ci, révélant ce que l’on ne voit jamais et proposant une étrange collection de formes abstraites et néanmoins évocatrices.
«
Dans ma carrière de journaliste, j’ai essayé de raconter la vérité. Au cinéma, je m’amuse en jouant avec la réalité.
»
Bara, 2005, H.22 cm L.31 cm P.31 cm. Verre soufflé à main levée, de couleur jaune citron transparent, taillé à la roue diamantée, émaillé de couleur noir dans la gravure puis poli.