En Luxembourg, les musées se livrent et se découvrent

A Weyler (Arlon), le collectionneur Philippe Tibesar présente un superbe musée privé dédié au cyclisme.
La ville d’eaux a enfin reçu la reconnaissance ultime, le label Unesco derrière lequel elle courait depuis 2008.
Pierre Alechinsky, «Album et bleu», 1985: de petites vignettes en céramique rappelant la bibliothèque toute proche.
Deux visions de la femme selon Rik Wouters faisant, dans les deux cas, appel à son épouse comme modèle: d’un côté «La folle danseuse» exubérante, de l’autre, «Les soucis domestiques» tout en retenue.
L’art contemporain avec son marché, ses figures, ses outrances, son public est une source d’inspiration féconde pour le cinéma.
Dans l’exposition permanente, les pièces les plus récentes comme l’installation d’Etiennette Plantis dialoguent avec les réalisations de Tapta et de Forces murales.
1ère photo
PHOTONEWS_10872107-259
Les scailtons, les vrais, avec sabots, marteau et dans la malette, certainement un exploseur ou un kit d'analyse.
Tranchées béantes, câbles épars et pelouses défoncées, le chantier a pris d’assaut le quartier gouvernemental, qui s’étend du palais présidentiel au monument de la Porte de l’Inde.
Le Phare, sur la Promenade des Ours à Andenne.
Palais de justice, Cour des comptes, Conservatoire... la rue de la Régence devrait prendre un coup de jeune. © Pierre-Yves Thienpont
DR
«I Am Not Seen»: les images fantomatiques d’Aurore Dal Mas
Pas besoin de réalité augmentée pour mettre les sens... sens dessus dessous.
Les musées sans voiture (3): le Musée Rops, portrait d’un artiste multifacette
Le trésor d’orfèvrerie a été classé en urgence en 2010 pour qu’il reste en Belgique. Les 34 pièces ont pris la direction du TreM.a, à Namur, où elles ont trouvé un refuge plus digne de leur valeur.
Au Coq, un musée à ciel ouvert
«Neuf millions de doses vous attendent», a notamment annoncé Emmanuel Macron aux Français.
«Il est important de dire que la survie de nos petits éditeurs s’écrit d’abord sur le marché local. Sans lecteur belge, la capacité à exporter sera à peu près nulle.»
Prise de son dans les égouts de Bruxelles par Aurélie Brousse et Jeanne Debarsy, dont le projet We Lo(u)ve Radio fait entendre les voix inaudibles de la ville.