Accueil Culture Cinéma

La fille de Romy Schneider: «Il faut apprendre à aimer ses morts»

Sarah Biasini écrit à sa fille qui vient de naître. Avec ses joies et ses angoisses de jeune maman et pleine d’une absence, celle de sa propre mère, actrice iconique. C’est bouleversant.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 7 min

Mesures sanitaires obligent, c’est par téléphone que se fait l’entretien avec Sarah Biasini qui vient de publier La beauté du ciel, où elle se raconte à cœur ouvert, autant fille de sa mère que mère de sa fille (née en février 2018). Finalement, tant mieux, parce qu’en voyant la fille de Romy Schneider, actrice iconique du cinéma français, on aurait vu la ressemblance qui est si frappante et qui en a bouleversé tant. La distance nécessaire aurait sans doute volé en éclats. Et sur la jeune femme se seraient imprimées avec insistance les images de sa mère sublime, inoubliable actrice des Choses de la vie, La piscine, Une histoire simple, L’important c’est d’aimer, La passante du sans-souci… Là, on a la voix de Sarah Biasini, 43 ans, heureuse de ce livre chargé du passé comme du présent, qui questionne l’héritage, parle de vie comme de mort avec un pouvoir réconfortant.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs