Coronavirus: les voyages non essentiels interdits ce mercredi, voici les exceptions

Coronavirus: les voyages non essentiels interdits ce mercredi, voici les exceptions
AFP

L’arrêté ministériel précisant l’interdiction des voyages « non essentiels » depuis et vers la Belgique dès ce mercredi 27 janvier jusqu’au 1er mars a été publié mardi au Moniteur belge.

Voici la liste des voyages autorisés :

– Les voyages effectués pour des raisons purement professionnelles, y compris les voyages des sportifs professionnels ayant un statut de haut niveau, des professionnels du secteur culturel et des journalistes, dans l’exercice de leur activité professionnelle ;

– Les voyages des diplomates, ministres, chefs d’Etat et de gouvernement ; les voyages du personnel des organisations et institutions internationales et des personnes invitées par ces organisations et institutions dont la présence physique est nécessaire au bon fonctionnement de ces organisations et institutions ; les voyages du personnel des missions diplomatiques et consulaires et des personnes invitées par ces missions dont la présence physique est nécessaire au bon fonctionnement de ces missions ; les voyages des membres du Parlement européen dans le cadre de leurs fonctions ;

– Les voyages pour des raisons familiales impératives (regroupement familial, les visites à un conjoint ou partenaire ne vivant pas sous le même toit, les voyages dans le cadre de la coparentalité, les voyages dans le cadre des enterrements ou des crémations de parents ou d’alliés au premier et au deuxième degré ou de proches, les voyages dans le cadre de mariage civils ou religieux de parents ou alliés au premier et au deuxième degré) ;

– Les voyages effectués pour des motifs humanitaires ;

– Les voyages qui sont liés aux études ;

– Les voyages d’habitants de communes frontalières et de leurs communes voisines directes au pays frontalier comme élément de la vie quotidienne pour des activités qui sont également autorisées dans le pays de résidence principale et qui sont nécessaires ;

– Les voyages pour apporter des soins aux animaux ;

– Les voyages dans le cadre d’obligations juridiques ;

– Les voyages pour faire effectuer des réparations urgentes dans le cadre de la sécurité du véhicule ;

– Les voyages dans le cadre d’un déménagement ;

– Les voyages de transit.

Les cultes

L’arrêté ministériel comprend également des clarifications sur les cultes.

Il précise que le maximum de 15 personnes autorisées (sans compter enfants, prêtre et officier de l’Etat civil) pour les mariages civils, enterrements et cérémonies de culte (ou activité philosophique non confessionnelle) vaut bien pour l’ensemble des personnes présentes en même temps dans le bâtiment, « indépendamment du nombre de pièces à l’intérieur d’un bâtiment ».

On ne peut donc dépasser ce nombre de 15 en multipliant les groupes dans différentes pièces d’un lieu de culte, clarifie la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden.

« L’exercice individuel du culte » ou de l’assistance morale non confessionnelle, ainsi que la « visite » d’un bâtiment de culte sont ajoutés aux activités pour lesquelles vaut ce maximum absolu de 15 personnes présentes en même temps.

Comme l’explique mardi la ministre Verlinden, les autorités ont jugé nécessaire d’apporter ces précisions car « certaines personnes ont estimé, à tort, que davantage de visiteurs individuels pouvaient être présents en même temps dans un bâtiment destiné au culte ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous