Accueil

Alexandra Grimal La vapeur au-dessus du riz

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 1 min

Alexandra Grimal, la compositrice, et Antoine Cegarra, le librettiste, appellent cela « opéra clandestin ». Sept musiciens : sax soprano, électro, flûtes, violon, violoncelle, contrebasse et percussions. Et parmi eux, six voix, dont celles d’Alexandra Grimal et de la Belge Lynn Cassiers. Il ne faut pas craindre de plonger dans l’univers déployé sur deux CD. C’est surprenant pour qui n’est pas rompu au classique contemporain. Mais il suffit de se laisser bercer par la dramaturgie, les mots chantés, les orages soudains, les apaisements et c’est beau.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs