Accueil Société

Coronavirus: les jeunes doivent être aidés, pas consolés

Le message du Premier ministre lors du dernier Comité de concertation à destination de cette population particulièrement en souffrance est mal passé. Ils ont de quoi râler, surtout quand on sait que de nombreuses pistes concrètes sont sur la table depuis des semaines.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Les jeunes dépriment. Alexander De Croo le sait. Il a même décidé de leur adresser un message perso à la fin du dernier Codeco vendredi : « Nous vous demandons un dernier effort. Si nous unissons nos forces, nous verrons la lumière au bout du tunnel.[…]. C’est normal d’avoir la fatigue du coronavirus. Mais alors, parlez-en entre vous et autour de vous. Tout le monde le fait, même moi ! »

Sympa et probablement bien intentionné, le Premier. Mais tout de même, la lecture des études toujours plus alarmistes a de quoi laisser un goût amer à ceux qui ne peuvent pas vivre « les plus belles années de leur vie », dixit Alexander De Croo, encore lui. Surtout quand on prend le temps de lire le dernier rapport du Gems (les experts chargés de penser le déconfinement) rendu public ce mardi. Rapport déjà en possession du Premier ministre et de tous ses collègues des Régions et Communautés depuis une semaine.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par SENTJENS Léo, mercredi 27 janvier 2021, 13:53

    Bonjour, Concernant l'analyse des chiffres de Sciensano concernant les vaccinations réalisées, il est constaté que seulement 1% des bruxellois ont été vaccinés, alors que 3% des 2 autres régions l'ont été... "On" justifie cela par ce que "on" appelle "une explication logique" en affirmant que la le personnel des institutions bruxelloises est majoritairement soit wallon ou flamand.... C'est dingue çà ! Personnellement je croyais bêtement que la population devait être vaccinée dans la région où elle est domiciliée... Je suis franchement bête..... ou, alors, ce sont eux qui le sont, non ????

  • Posté par Legarou Marcel, mardi 26 janvier 2021, 19:43

    Quelle langue de bois mâtinée de psychologie à 3 sous ! C'est surtout révélateur du futur qu'on voudrait nous réserver au jeunes et aux autres. Un goulag encadré par les médocs et les thérapies normalisantes

  • Posté par Jérôme De Greef, mardi 26 janvier 2021, 18:53

    "nous verrons la lumière au bout du tunnel" : c'est exactement comme ça que certains qui en sont revenus décrivent la mort !

  • Posté par Legarou Marcel, mardi 26 janvier 2021, 18:36

    Par Maxime Biermé Journaliste au service Politique Le 26/01/2021 à 17:11 Les jeunes dépriment. Alexander De Croo le sait. Il a même décidé de leur adresser un message perso à la fin du dernier Codeco vendredi : « Nous vous demandons un dernier effort. Si nous unissons nos forces, nous verrons la lumière au bout du tunnel.[…]. C’est normal d’avoir la fatigue du coronavirus. Mais alors, parlez-en entre vous et autour de vous. Tout le monde le fait, même moi ! » Sympa et probablement bien intentionné, le Premier. Mais tout de même, la lecture des études toujours plus alarmistes a de quoi laisser un goût amer à ceux qui ne peuvent pas vivre « les plus belles années de leur vie », dixit Alexander De Croo, encore lui. Surtout quand on prend le temps de lire le dernier rapport du Gems (les experts chargés de penser le déconfinement) rendu public ce mardi. Rapport déjà en possession du Premier ministre et de tous ses collègues des Régions et Communautés depuis une semaine. Lire aussi Réouverture des métiers de contacts: l'avis négatif des experts chargés de penser le déconfinement Dans ce mini-syllabus d’une quarantaine de pages, on trouve pas moins de seize recommandations détaillées, dont huit qui dataient déjà d’un précédent rapport. La conclusion des experts est par ailleurs limpide : « Les adolescents et jeunes adultes sont un groupe particulièrement touché par les effets des mesures actuelles. Cela devrait être pris en compte dans la réflexion autour des assouplissements prioritaires. » Difficile dans ce contexte de ne pas se demander s’il n’aurait pas fallu s’attaquer d’urgence au mal-être qui ronge cette population depuis bientôt un an, plutôt que de focaliser toute l’attention sur les voyages qui étaient déjà ultra-déconseillés et les coiffeurs qu’on ne pourra de toute façon pas rouvrir avant des semaines, vu les mauvais chiffres de l’épidémie. Lire aussi Après un quadrimestre d’isolement, les étudiants sont en perte de sens Surtout que les solutions sont là, écrites noir sur blanc. Même pas besoin de chercher. En vrac : « Soutenir financièrement la création d’une plateforme de solidarité qui permettrait d’échanger les initiatives inspirantes des différentes écoles liées au covid. » « Impliquer les écoles, les profs, les services psychosociaux dans la création de packages à utiliser lors de groupes de discussions sur les difficultés mentales ou de motivation. » « Faciliter le développement d’apps aidant à résoudre les problèmes psychologiques. » « Utiliser d’autres médias pour faire passer les messages. » « Clarifier comment cette population pourrait avoir accès aux 1.500 psychologues promis. » « Aider financièrement les jeunes qui ont perdu leur job étudiant ou qui sont au chômage. » Basique et plutôt simple, non ? Et surtout très révélateur du futur merdique qu'on veut nous voir épouser, jeunes ou moins jeunes. On ferait bien de prendre conscience de la dictature en train de s'instaurer. Elle avance à visage masqué, comme d'hab.

  • Posté par Maison Médicale , mardi 26 janvier 2021, 18:16

    Le manque d'initiative et d'imagination de ces gouvernements est consternant. Les décisions se limitent à ouvrir ou fermer. Tant de choses seraient à faire pour soutenir les enfants, les parents, les ados, les artistes, les petits indépendants, les chômeurs forcés, et ce n'est pas comme si les idées étaient inexistantes. Cela fait quasi un an que le délégué aux droits de l'enfant interpelle les pouvoirs, propose l'apport de tout le secteur associatif, en vain. De la part du MR, cela étonne peu, mais de celle du PS et d'Ecolo, on aurait vraiment, vraiment attendu mieux. On votera autrement la prochaine fois.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Prisons: un rapport pointe la dureté des cachots belges

Dans une étude fouillée, le Conseil central de surveillance pénitentiaire décrit les cellules de punition au sein des établissements pénitentiaires. Certaines sont loin des balises édictées par l’arrêté royal de 2019.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs