Accueil Opinions Éditos

Et soudain le vaccin devint le «précieux», le nouvel or du monde

Le vaccin est devenu le bien le plus précieux partout dans le monde, pour les individus comme les États, les économies comme les groupes humains.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

La Belgique met en place sa stratégie de vaccination, et nos interrogations restent très nombreuses : jours de vaccination, recrutement de personnel, etc. L’opposition a raison de continuer à examiner, interroger, réclamer afin d’améliorer le processus, et cela d’autant que les responsables disposent désormais de temps pour perfectionner les procédures imaginées. C’est même là que réside notre problème principal : ce n’est pas – on aurait envie de dire « hélas » – à ce stade le circuit de vaccination qui « bugge », c’est le vaccin lui-même. Tous les pays de l’Union européenne pleurent, d’autant plus quand ils voient le Royaume-Uni vacciner à tour de bras : les doses espérées, voire promises, ne sont pas au rendez-vous.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Am Zis, mercredi 27 janvier 2021, 14:08

    Pourquoi ne voyons nous pas la même urgence vers le développement des traitements efficaces contre la covid? Il y a la chloroquine et l’ hydroxychloroquine, il y a aussi l’ivermectine comme des bonnes pistes de recherche. Mais NON! On a fait une obsession inouïe pour le vaccin anti-covid en oubliant qu’il n’est qu’un outil de plus dans la lutte contre cette nouvelle maladie. Un outil qui ne fait que permettre aux personnes âgées et fragilisées, ou avec des comorbidites, de développer des formes moins graves de covid-19 et ainsi leurs sauver la vie. En aucun cas, n’importe quel vaccin anti-covid n’élimine ni la contamination par une personne ni la transmission du virus si on en est porteur/porteuse. Pour ça, on devra continuer à respecter les gestes barrières de prévention (masques, distanciation, lavage, couvre-feu etc), même après la vaccination. Alors pourquoi s’obstiner sur la piste du vaccin au détriment de celle des traitements de la maladie?! On râle auprès des sociétés pharmaceutiques, contre les ralentissements de l’arrivée du vaccin, en oubliant qu’il n’est pas une panacée anti-covid. La société devrait s’engager plus dans des solutions ponctuelles pour bien traiter les malades covid, au lieu d’essayer de vacciner aveuglément tout le monde avec un produit dont on ne connaît pas les effets secondaires à moyen et longue terme.

  • Posté par Raspe Eric, mercredi 27 janvier 2021, 22:29

    Comme le signale justement le Pr Naeije, l'hydroxychloroquine n'est clairement pas efficace, même les collaborateurs de raoult ont fini par l'admettre https://www.rtbf.be/info/dossier/epidemie-de-coronavirus/detail_ivermectine-hydroxychloroquine-ou-en-sont-les-traitements-contre-le-coronavirus-aujourd-hui?id=10677065). Le seul effet significatif serait éventuellement de réduire le temps des symptômes. Exactement ce que fait le remdesivir décrié par raoult. Des études sont encore en cours pour l'ivermectine mais plusieurs sont déjà négatives. Les données sur la colchicine n'ont pas encore été publiées. D'autres traitements antiviraux sont actuellement testés en études cliniques. J'invite les lecteurs du soir à consulter la page wikipédia sur le sujet https://fr.wikipedia.org/wiki/Développement_et_recherche_de_médicaments_contre_la_Covid-19). Dans tous les cas, ces molécules ne pourront pas être utilisées avant des mois. Par contres trois vaccin sont disponibles sont sûrs et efficaces dont deux ont reçu l'agrément des autorités européennes. Ce n'est pas parce qu'il n'a pas encore été prouvé que le vaccin empêche complètement la contagion qu'il ne la réduit pas fortement comme le prétend am zis. Les données recueillies en Israël le suggèrent (https://plus.lesoir.be/351209/article/2021-01-26/israel-aucune-infection-grave-au-coronavirus-chez-les-personnes-vaccinees). Enfin, les effets secondaires à long terme du moins pour la plateforme utilisée par Pfizer ont été étudiés avec un recul de 5 ans (https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT02410733) et sont négligeables (https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32728218/). Encore une fois, la contribution d'am zis est remplie d'affirmations fausses. Cette personne se targue d'un esprit critique qui en fait se borne à répéter servilement et docilement la propagande de la bande à raoult. Pitoyable.

  • Posté par Gil Vicente, mercredi 27 janvier 2021, 18:20

    Je suis tout à fait d'accord avec vous madame. Il est incompréhensible que les traitements, sans pour autant considérer qu'ils sont efficaces à 100%, soient systématiquement critiqués et balayés du revers de la main. Je pense que l'explication doit se trouver dans le pognon et rien que dans le pognon.

  • Posté par Naeije Robert, mercredi 27 janvier 2021, 15:57

    Vous vous trompez. La chloroquine, l'hydrochloroquine et l'ivermectine sont inefficaces. La meilleure stratégie pour contrôler une épidémie est de vacciner à grande échelle.

  • Posté par Naeije Robert, mercredi 27 janvier 2021, 9:59

    "Mais avant de se pencher sur les errements ou les mensonges de certaines firmes" ??? Voyons d'abord s'il y en a. Les insinuations sont du journalisme de tabloid, malvenues dans le contexte d'une pandémie aux terribles conséquences sanitaires er économiques..

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs