Reprise des activités pour les 12-18 ans, bulle réduite pour les moins de 13 ans: quand la décision sera-t-elle d’application?

d-20110705-W73JVG 2020-09-08 23_01_51

Les trois Communautés du pays ont trouvé mardi soir un accord sur une adaptation des activités extrascolaires à l’évolution de la situation sanitaire.

Elles ont décidé que les enfants de moins de 13 ans devront dorénavant les pratiquer dans des bulles réduites à dix enfants au maximum, en intérieur comme en extérieur.

La mesure concerne toutes les activités extrascolaires, en clubs sportifs, au sein d’un mouvement de jeunesse ou dans une académie de musique ou autres.

Il est toutefois demandé aux parents de se limiter à présent à une seule activité par semaine pour leur enfant afin de réduire les contacts. Il ne sera donc plus autorisé de faire un sport et un cours de musique une même semaine.

Exception pour les vacances de Carnaval

Une exception est prévue pour les camps organisés pendant les vacances de Carnaval. Les bulles pourront dans ces cas aller jusqu’à 25 enfants, a indiqué le ministre flamand de la Jeunesse, Benjamin Dalle (CD&V).

Si les activités pour les moins de 12 ans sont dorénavant quelque peu restreintes, les ministres ont toutefois décidé de lâcher un peu de lest pour les jeunes de 12 à 18 ans. Privés d’activités collectives depuis l’automne, ceux-ci pourront les reprendre pour autant qu’elles soient menées en extérieur, mais également dans des groupes limités à dix participants maximum.

Par cette mesure, les autorités entendent à nouveau offrir des possibilités d’activités collectives aux adolescents, donc beaucoup souffrent psychologiquement de l’isolement actuel.

Redonner « un peu de perspective » aux jeunes

Ces propositions qui sont du ressort des Communautés doivent être validées lors d’un nouveau Comité de concertation qui aura lieu jeudi et sera spécialement dédié à la Jeunesse. Mais pourquoi donc passer par le Fédéral alors que ce sont des compétences communautaires ? Sur La Première, la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden, s’est justifiée : « Il faut que les mesures soient respectées hors compétences communautaires. Il faut regarder l’ensemble des mesures et trouver un équilibre. Nous devons évaluer tous ensemble (NDLR le fédéral et les entités fédérées) si ces mesures ont un impact dans d’autres secteurs ». La ministre a reconnu aussi l’importance de donner « un peu de perspective » à la jeunesse.

Les nouvelles mesures si elles sont validées lors du prochain Comité de concertation nécessiteront un nouvel arrêté ministériel. Elles pourraient s’appliquer dès le week-end prochain.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous