Un homme s’est jeté du viaduc de Vilvorde avec sa fille de 6 ans: la police l’avait interrogé lundi avant de le relâcher

Un homme s’est jeté du viaduc de Vilvorde avec sa fille de 6 ans: la police l’avait interrogé lundi avant de le relâcher
Photo News

Un homme de 35 ans de Willebroek a sauté avec sa fille du viaduc de Vilvorde mardi soir. Ils sont tous les deux décédés, a signalé mercredi après-midi le parquet de Halle-Vilvorde. Une lettre d’adieu a été trouvée dans la maison de l’homme. Selon le procureur, il a été arrêté lundi parce que la mère de la fille craignait qu’il ne fasse quelque chose à l’enfant, mais il a été libéré après avoir été interrogé.

La police locale de la région de Vilvorde-Machelen a reçu un rapport la nuit dernière vers 4h indiquant qu’un véhicule était garé sur le périphérique intérieur. Au bas de l’intersection de la Harensesteenweg et de la Gillekensstraat à Vilvorde, deux corps ont été retrouvés. Les premiers résultats ont indiqué qu’il s’agissait des corps d’un homme de 35 ans de Willebroek et de sa fille de 6 ans.

Le parquet de Halle-Vilvorde a fait vérifier les adresses de l’homme, de son père, de son ex-partenaire, également la mère de l’enfant, et d’une autre ex-partenaire avec laquelle il a une fille de 13 ans, pour s’assurer qu’il n’y avait pas d’autres victimes.

« Tout le monde semblait être en sécurité », a déclaré la porte-parole du bureau du procureur, Carol Vercarre. « Nous avons réquisitionné un juge d’instruction pour meurtre et sommes allés sur les lieux avec le juge d’instruction, le médecin légiste et le laboratoire. Des témoins sont activement recherchés et les images de vidéosurveillance de la police routière sont analysées ».

Des tests toxicologiques ont également été ordonnés, notamment pour déterminer si la fille était vivante avant le saut. « Dès les premières constatations, il apparaît que l’homme a agi seul », a déclaré le procureur. « Chez l’homme, une lettre d’adieu a été trouvée. »

Entre-temps, il est apparu que la mère de la fillette de six ans avait prévenu la police lundi car elle craignait que son ex ne fasse quelque chose à l’enfant. « Le procureur d’Anvers a alors immédiatement fait arrêter et interroger l’homme, mais de cet interrogatoire, aucun élément inquiétant n’est apparu pour craindre qu’il ne prépare effectivement quelque chose de concret. Il a été libéré après l’interrogatoire. Le procureur d’Anvers a quand même ordonné des enquêtes sociales pour la famille ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous