Accueil

Les conséquences d’une indépendance écossaise

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

La question économique est l’atout faible de l’Ecosse en matière d’indépendance. 36 % des Ecossais estiment que la nation en sortirait plus riche contre 42 % qui pensent le contraire. « Chaque nation ne serait pas la même sans les autres », insiste Douglas Ross, le chef des Tories pour l’Ecosse. « Le gouvernement britannique a augmenté les investissements en Europe par le biais de la loi interne sur le marché. C’est grâce à l’Union que des emplois ont été protégés et que la campagne de vaccination a pu être mise en place en Ecosse. »

En 2018, 60 % des exportations de l’Ecosse allait ont en effet vers le reste du Royaume-Uni pour une valeur de 52 milliards de livres. L’Union européenne était la deuxième région d’exportation de l’Ecosse mais pour une valeur de 16 milliards de livres.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs