Accueil Société

Coronavirus: reprise des activités des jeunes, ce qui change par tranches d’âges

L’arrêté ministériel ne sera pas publié avant jeudi et sa validation lors d’un Comité de concertation électronique. Sur le terrain, on se réjouit, mais on aimerait y voir plus clair.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Une petite dépêche de l’agence Belga mardi soir a redonné le sourire à énormément d’adolescents. On y apprenait que les 12-18 ans pourraient reprendre l’un de leurs passe-temps favoris, pour peu qu’il se déroule en extérieur. Au moment d’écrire ces lignes, on n’y voyait toutefois pas encore très clair sur les détails précis de ce qui est un « assouplissement » pour les plus âgés mais un sérieux tour de vis pour les moins de 12 ans. Chez la ministre de l’Intérieur, qui signera l’arrêté détaillant les nouvelles règles, on ne communique pas avant qu’il soit officiellement validé. Cela ne devrait pas être le cas avant jeudi en matinée, moment où un Comité de concertation électronique est prévu. A priori, il ne devrait pas y avoir de mauvaise surprise puisque la proposition commune des ministres régionaux compétents en matière de Jeunesse et d’Enseignement a été acceptée par le gouvernement fédéral qui s’est réuni ce mercredi matin.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par Bernath Bertrand, vendredi 5 février 2021, 19:16

    Peux-t-on organiser des visites guidées sur réservation en plein air avec Max 15 personnes, avec masques, distanciation...à Bruxelles ?

  • Posté par Debrabander Jean, jeudi 28 janvier 2021, 7:45

    Marc Dessart a écrit : Fantastiques. Nos dirigeants sont simplement fantastiques ! Je n’ai pas d’autre mot… La critique est aisée, l’art est difficile. J’essaie, chaque fois que je me sens bouillir de rage, de ne pas l’oublier. Mais quand un certain niveau d’incompétence et d’imbécillité est franchi, il est compliqué de continuer à se taire. Tous les experts s’accordent à dire que les jeunes paient un lourd tribu à la pandémie. Non pas en raison des ravages que le virus fait parmi eux, mais parce que les mesures imposées, si elles sont difficiles à vivre pour tous, le sont encore plus à 15 ou à 20 ans, quand on a le sentiment de « rater », de « perdre » ses plus belles années. Pourtant, il fallait choisir. Accepter de laisser mourir les vieux pour que les jeunes puissent continuer à s’amuser. Ou enfermer les jeunes chez eux, au risque de les voir dépérir, pour protéger les vieux. C’est trivial et exprimé un peu abruptement, mais c’est ainsi. Depuis des mois, c’est la deuxième option qui a été retenue. Et on comprend mal, moralement, qu’il aurait pu en être autrement. Le « sacrifice » demandé aux jeunes est compréhensible. En contrepartie, il aurait été normal que nos dirigeants, dès le début de la crise, prennent conscience de ce sacrifice et accordent une attention particulière aux jeunes. Ce n’est que cette semaine qu’ils semblent s’être rendu compte qu’il était plus qu’urgent d’envoyer un signal fort à ces jeunes et, peut-être, de lâcher (un peu… prudemment…) du lest pour leur permettre de renouer avec une ébauche de vie sociale. Des mesures ont été mises sur la table, qui devaient être validées lors d’un comité de concertation consacré à la jeunesse prévu ce jeudi. Ouf ! Enfin quelque chose, enfin un signal à l’attention des jeunes : on sait que c’est difficile pour vous, on vous en demande beaucoup, ce n’est pas encore fini, mais tenez bon, voici ce qu’on peut déjà vous donner. Ce n’est pas grand-chose, mais c’est déjà ça. Ben non… On fait miroiter un comité de concertation « spécial jeunesse » puis… on l’annule la veille, au motif qu’il n’y a plus rien à ajouter par rapport aux mesures proposées et que celles-ci ont été validées par le conseil des ministres restreint ce mercredi matin. Putain, mais vous avez de la merde dans les yeux et dans les oreilles ou vous êtes trop cons pour comprendre que ça va foutrement mal et que les victimes du virus ne sont pas uniquement les personnes qui meurent aux soins intensifs et qu’il va y avoir des dégâts collatéraux autrement plus importants ?!? Vos conseillers en communication sont idiots au point de ne pas vous avoir dit que même si les mesures avaient déjà été discutées, il était primordial, pour que les jeunes ne se sentent pas oubliés, que se tienne bien le comité de concertation qu’on avait clamé haut et fort qu’il leur était spécialement dédié ? Personne n’a eu le moindre début de cours de psychologie dans votre équipe de couillons ou quoi ??? Vous avez des agendas de ministres, mais ça vous aurait coûté 2 malheureuses petites heures de votre temps d’organiser ce comité, de mettre les jeunes au centre de celui-ci, de leur expliquer ce que vous pouviez leur donner, ce que vous auriez voulu leur donner mais que la situation ne permet raisonnablement pas et de les encourager… Genre « On se soucie de vous », quoi… Au lieu de ça, vous lâchez des trucs tellement contraignants qu’ils en sont presque irréalisables pour les plus de 12 ans et, pour faire bonne mesure dans vos comptes d’apothicaires, vous resserrez la vis chez les moins de 12 ans sans réelle nécessité à ce stade. Et surtout, vous faites ça sans même prendre la peine d’organiser le comité de concertation prévu. En vieux con qui se respecte, j’ai souvent le sentiment que les jeunes sont trop gâtés de nos jours. Pourtant, à l’heure actuelle, avec des clampins comme vous aux commandes, je les plains de tout mon cœur et je suis rudement soulagé de ne pas avoir eu 20 ans en 2020 ! Je ne voudrais pas être à votre place (la critique, l’art, tout ça…) mais votre incompétence me donne envie de gerber ! Et vous aurez ensuite le culot de vous étonner que la population vous suit de moins en moins… On n’est pas sortis de l’auberge…

  • Posté par PRIGENT Yannick, jeudi 28 janvier 2021, 0:17

    Ras la bol, c’est la vague de mesures de trop. On est en train de sacrifier une génération pour essayer de sauver des vies sans succès. La balance commence à pencher du côté de la désobéissance pour sauver nos jeunes sachant que ça risque de durer encore des années.

  • Posté par Raspe Eric, mercredi 27 janvier 2021, 22:52

    Si vous voulez donner des perspectives aux jeunes, et moins jeunes, respecter les mesures sanitaires. C'est pas encore rentré dans le coco?

  • Posté par dekoker philippe, mercredi 27 janvier 2021, 20:50

    Sans parler que si ils sont aussi honnête qu'avec les pauvres métiers de contact qu'ils baladent depuis des mois..Ils vont encaisser l'interdiction sur les petits tout en maintenant l'interdiction sur les les plus de 12 ans..Très flamand comme façon de faire...Ce me fait penser à un vieux sketch de coluche " ce qui est à nous est à nous, ce qui est à vous peut faire l'objet d'une négociation"...

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs