Accueil

Ethias: le Setca Liège tombe des nues et ne veut pas entendre parler d'une sortie fédérale

"L'État fédéral veut-il tuer un outil économique performant et utile? ", s'interroge mercredi le Setca alors que la presse du jour a prêté à l'État fédéral, via la SFPI, l'intention de peut-être vendre sa participation dans le troisième assureur belge.
Temps de lecture: 2 min

Selon le journal L'Echo, le gouvernement fédéral envisage de vendre la participation de l'Etat belge (31,66%) dans Ethias. Un intermédiaire a été mandaté en vue de sonder l'intérêt de plusieurs candidats potentiels.

Depuis la crise financière de 2008, l'assureur est aux mains des pouvoirs publics: l'État fédéral, mais aussi les Régions flamande et wallonne ainsi qu'Ethiasco où siègent principalement des collectivités locales.

Le ministre fédéral de l'Économie, Pierre-Yves Dermagne, a déclaré jeudi qu'il s'opposait à une telle vente. "Ce sera sans moi", a-t-il réagi.

Du côté du gouvernement wallon, on a également indiqué ne pas avoir l'intention de vendre les parts wallonnes.

Quant au patron de la Société Fédérale de Participation et d'Investissement (SFPI), Koen Van Loo, il a assuré mercredi que le bras financier de l'Etat fédéral n'a pas l'intention pour le moment de vendre ses parts dans Ethias. "C'est le rôle de la SFPI d'examiner en temps utile les options stratégiques possibles mais il n'y a pas d'instruction qui vise à vendre Ethias", a expliqué M. Van Loo devant la commission des Finances de la Chambre.

De son côté, le Setca liégeois tombe des nues. "Nous ne savons pas à quel jeu joue le gouvernement", s'interroge Françoise Bernard, secrétaire générale du Setca Liège-Huy-Waremme, "mais nous savons que le gâteau que représente Ethias attire des convoitises dans le secteur." "Et nous tenons à le dire très fermement dès maintenant: il n'est pas question que l'Etat se défasse d'un outil aussi performant occupant près de 5.000 personnes, dont la majorité en région liégeoise, alors que justement la crise actuelle démontre l'importance d'avoir des leviers publics", avertit le syndicat socialiste.

Avec une part de marché de 9%, Ethias est le troisième assureur du pays. En 2019, la compagnie a encaissé 2,67 milliards d'euros de primes (-1%). Le bénéfice net s'est élevé à 190 millions d'euros (+12%).

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une