Accueil Société

Affaire Chovanec: la famille de la victime «stupéfaite» par les propos du chef de la police fédérale

« Le fait qu’à ce jour, près de trois ans après les faits et six mois après que les images de cet effroyable événement eurent été rendues publiques, les enquêtes disciplinaires n’ont toujours pas commencé et risquent dès lors la prescription, est inacceptable pour la famille », a dénoncé l’avocat de la famille, dans un communiqué.

Temps de lecture: 2 min

La famille de Jozef Chovanec, ce passager slovaque mort en février 2018 après son passage dans une cellule policière de l’aéroport de Charleroi, s’est dite stupéfaite mercredi par les déclarations du commissaire général de la police fédérale Marc De Mesmaeker, la veille à la Chambre.

Ce dernier avait laissé entendre que l’ouverture de procédures disciplinaires visant les policiers concernés par ce décès risquait d’encore se faire attendre car une bonne partie d’entre elles ne seront pas initiées avant que la justice ne se soit prononcée.

« Le fait qu’à ce jour, près de trois ans après les faits et six mois après que les images de cet effroyable événement eurent été rendues publiques, les enquêtes disciplinaires n’ont toujours pas commencé et risquent dès lors la prescription, est inacceptable pour la famille », a dénoncé l’avocat de la famille, dans un communiqué.

Selon M. De Mesmaeker, la prescription peut toutefois être évitée en suspendant son délai jusqu’à ce que la justice se soit prononcée sur les faits visés, de manière à prononcer d’éventuelles sanctions disciplinaires après un jugement. L’autorité disciplinaire envisagerait d’activer l’article permettant cette suspension.

Les proches de Jozef Chovanec jugent incompréhensible que des enquêtes disciplinaires puissent être prescrites précocement, et que certaines n’aient même pas commencé. La famille n’accepte pas que « la complexité d’une législation puisse être invoquée pour justifier l’inaction ». Elle appelle toutes les instances concernées à entreprendre immédiatement les étapes nécessaires ».

Concernant l’enquête elle-même, une reconstitution prévue les 9 et 11 février prochains a été reportée à une date ultérieure en raison de la situation sanitaire, a annoncé mercredi le parquet général de Mons.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Stassart Guy, jeudi 28 janvier 2021, 13:49

    Ce qui me dérange, c'est cet acharnement envers les policiers. Jusqu'à preuve du contraire, Mr Chovanec a été victime d'un arrêt cardiaque après l'intervention des secouristes du 100 avec une injection d'un "calmant". Le reste, c'est de l'enfumage médiatique d'un avocat de gauche qui veut régler des comptes avec les policiers

  • Posté par Lambert Guy, jeudi 28 janvier 2021, 12:53

    Justice belge à 2 vitesses. Si c'était un membre de la famille royale ou un VIP belge, tout aurait été plus (et même très) vite.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko