Accueil Économie Entreprises

Le droit passerelle de crise exonéré de cotisations sociales

La perspective de devoir payer des cotisations sociales, en sus d’impôts, sur ces revenus de remplacement irritait bon nombre d’indépendants. Le risque est désormais écarté : ce ne sera pas le cas.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Economie Temps de lecture: 3 min

Des centaines de millions d’euros sont dépensés chaque mois depuis le début de la crise pour soutenir les indépendants dans le cadre du « droit passerelle de crise » : le total, arrêté au mois de décembre 2020 et actualisé ce 27 janvier, porte sur 3,341 milliards d’euros depuis le mois de mars, dont 863 millions ont été versés dans le cadre du double droit passerelle institué en octobre. Les bénéficiaires dépassent la centaine de milliers de personnes chaque mois, avec un pic proche de 414.000 en avril et un creux à 85.000 en septembre (119.000 bénéficiaires en décembre).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs