Accueil Sports Autres sports Voile

Vendée Globe: en 80 jours, et quelques heures de trop

Charlie Dalin a fini en 1er le Vendée Globe. Mais il peut être dépossédé pendant la nuit de la victoire au profit de Bestaven, Herrmann ayant été victime d’un accident sur la fin !

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Par groupes, en famille ou même individuellement, ils avaient débarqué aux Sables dès mercredi matin. Parce que ça sonnait comme une évidence. « On leur doit bien ça à ces marins ; ce qu’ils ont fait là est extraordinaire ! », soufflait Thérèse en arpentant d’un pas énergique la plage depuis laquelle elle aurait aimé assister à l’arrivée… si le couvre-feu fixé à 18 heures ne lui promettait pas d’en être délogée. Car il y avait plus triste encore, avec les abords du chenal d’accès au port Olona, interdits, eux aussi, en raison de la crise sanitaire que l’on sait. Seuls 300 volontaires actifs sur ce tour du monde à la voile en solitaire, sans escale et sans assistance, avaient obtenu grâce à l’intervention du maire local, de s’y poster pour y former une haie d’honneur bien dérisoire au regard des huit arrivées précédentes qui avaient chaque fois suscité un enthousiasme manifesté par des dizaines de milliers de spectateurs conquis par les héros de cet exploit réalisé tous les 4 ans, depuis 1989.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Voile

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs