Accueil Société Enseignement

Ecoles: le taux d'absentéisme des élèves et des professeurs en forte hausse

Les taux d’absentéisme de professeurs et d’élèves suivent les courbes remontantes de l’épidémie. Le Segec craint pour l’organisation des écoles d’ici les vacances de Carnaval.

Chef du service Société Temps de lecture: 2 min

Fidèle à ce qui est désormais une tradition depuis l’automne, le Segec – secrétariat général de l’enseignement catholique – poursuit sa quête de données pour qualifier l’absentéisme en milieu scolaire. Ces données ne concernent que son réseau mais, vu sa taille (environ 50 % de la population), on peut considérer qu’elles sont représentatives.

Pour la première fois depuis Noël, elles confirment une hausse bien marquée des taux d’absentéisme pour l’ensemble des catégories d’acteurs. « Cette progression est préoccupante, parce que son rythme est comparable à celui observé au cours des semaines qui ont précédé les vacances de Noël, explique Etienne Michel, directeur général du Segec. « Le rythme de cette progression reste toutefois inférieur à celui observé au cours des semaines qui ont précédé les vacances de Toussaint et qui avaient correspondu à une situation de crise majeure pour l’organisation des écoles ».

8 % d’élèves absents dans le fondamental…

Précisément, on remarque dans l’enseignement fondamental que l’augmentation la plus importante concerne les élèves : on passe de 5,2 % le 18 janvier dernier à 8 % le 25 janvier. Le taux d’absentéisme des enseignants poursuit lui aussi sa progression (de 6,4 à 7,9 % en une semaine). « En trois semaines ce taux aura été multiplié par deux et on peut s’attendre, si cette dynamique se poursuit au même rythme, à retrouver des taux d’absentéisme critiques à la veille du congé de Carnaval, précise le directeur du Segec. « Il est évident qu’à partir du moment où le taux d’absentéisme moyen atteint 10 à 15 %, la situation organisationnelle des écoles devient très difficile, notamment en raison du fait que cet absentéisme ne se répartit évidemment pas de manière uniforme sur toutes les écoles ».

… et le secondaire

Au secondaire, cette semaine, l’évolution des indicateurs présente des courbes similaires à ce qui se passe dans le fondamental. Ces courbes sont toutefois fortement influencées par la seule fermeture de l’important centre scolaire Saint-Michel à Etterbeek. Pour les élèves : le taux d’absentéisme passe de 6,4 à 7,8 % (6.5 % hors St Michel). Pour les enseignants, on passe de 3,8 à 5,3 % (4,2 % hors St Michel)

Assouplir le recrutement d’enseignants

Pour le cas où les courbes poursuivraient leur hausse, il sera nécessaire, « selon toute vraisemblance, bientôt utile de pouvoir réactiver les dispositions visant à assouplir les conditions de recrutement et de remplacement des enseignants ».

À lire aussi Les nouvelles règles du coronavirus à l’école

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Raspe Eric, jeudi 28 janvier 2021, 19:15

    Fin septembre-début octobre la seconde vague a commencé de cette manière. Le variant britannique a été identifié parce que des clusters dans les écoles étaient inexpliqués. N'en déplaise au rassuristes de tout poil, cet indicateur n'est pas bon. Il est comme le canari dans la mine de charbon. Pas de quoi paniquer mais une bonne raison d'être prudents et surtout d'avoir l'intelligence de respecter les mesures de protection sanitaires. Pour les fêtes un peu plus de 100000 personnes ont éprouvé le besoin irrépressible de voyager pour prendre des vacances. Il en avait le droit même si ce n'était pas la meilleure idée de leur vie. La moitié d'entre n'a pas cru utile de respecter la quarantaine. Soit 0.5% de la population. Comme par hasard, la courbe d'infection au variant britannique s'est infléchie juste après. Nous devons donc la situation actuelle à une petite minorité d'inconscients. A un moment, il faudra quand même songer à les traîner devant les tribunaux correctionnels et leur infliger des dommages et intérêts.

  • Posté par Tagnon Patrick, jeudi 28 janvier 2021, 16:34

    J'adore les superlatifs les plus pessimistes possibles..."Forte hausse" donc en retirant St-Michel pour les élèves on passe de 6,4% à 6,5% et pour les profs : de 3,8 à 4,2%... Y aurait-il une compétition avec Marc VanRanst ou d'autres experts pour essayer de balancer les annonces les plus négatives possibles pour effrayer et démoraliser le petit peuple ?

  • Posté par Dupont Stéphane, jeudi 28 janvier 2021, 13:33

    Je serais curieux de connaitre le taux d'absentéisme dans les assurances banques ..et/ou efficacité du télétravail: je constate par exemple que mon assurance hospitalisation rembourse avec un retard de plus de 6 mois !!! au lieu des 10 jours promis !!!

  • Posté par Pigeon Pierre, jeudi 28 janvier 2021, 14:09

    Mr Delabrier-Rase: tout le monde n'a pas les moyens de se payer une DKV...

  • Posté par M. G., jeudi 28 janvier 2021, 13:49

    Personnellement, je dois rentrer une semaine à l'hôpital dimanche pour une batterie d'examens, un coup de fil, et plus rien à faire ni à payer .... Perso, je constate de plus en plus de monde sur les routes et dans les transports en commun depuis le début d'année. Sans doute toutes les personnes qui ne sont plus autorisées à faire du télétravail. Franchement, je comprends certains employeurs, quand je vois ce que peut faire ma compagne sur une journée de télétravail, j'ai envie de pleurer, moi qui suis forcé d'aller sur place ....

Plus de commentaires

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs