Accueil

A propos de Xi, Biden est passé du sourire à l’invective

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Pendant sa campagne, Joe Biden a évoqué froidement Xi Jinping, « un type qui n’a pas le moindre os démocratique dans son corps, un gangster qui a mis un million de Ouïghours dans des camps de concentration ». Lorsqu’il était vice-président, il avait pourtant semblé sympathisé avec lui lors des quinze rencontres partagées. « Avec cette déclaration, Biden a précisément essayé de faire oublier la relation « étroite » qu’il avait nouée avec lui », souligne Valérie Niquet. « Obama l’avait en effet envoyé en mission pour tenter d’améliorer les relations avec la Chine. Biden avait même fait des déclarations sur la relation spéciale entre grandes puissances alors que le pouvoir chinois essayait de vendre aux USA une sorte de G2, un partage du monde. Cela n’a pas débouché sur grand chose ». Biden a donc voulu prouver que cette proximité avec Xi n’existe plus et répondre aux accusations de Trump qui disait qu’il céderait à la Chine.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs