Vladimir Poutine signe la prolongation du traité russo-américain de désarmement nucléaire

Le président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine en visite à Rome en Italie le 4 juillet 2018.
Le président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine en visite à Rome en Italie le 4 juillet 2018. - Photo News

Le président russe Vladimir Poutine a signé vendredi la prolongation de l’important traité russo-américain New Start de limitation des armements nucléaires, après l’accord trouvé in extremis cette semaine par Moscou et Washington pour sauver ce texte.

« Limiter davantage les armes stratégiques offensives»

«Vladimir Poutine a signé la loi fédérale sur la ratification de l’accord sur l’extension du traité entre la Russie et les États-Unis sur les mesures visant à réduire et à limiter davantage les armes stratégiques offensives», a indiqué le Kremlin dans un communiqué.

Cette extension pour cinq ans, jusqu’en 2026, avait déjà été actée par le Parlement russe mercredi à l’unanimité. Le texte précédent expirait le 5 février.

M. Poutine avait estimé mercredi que la prolongation du traité New Start était «un pas dans la bonne direction», mais jugé que la sécurité globale restait menacée du fait de tensions internationales croissantes.

Le traité New Start est le dernier accord bilatéral du genre liant les deux principales puissances nucléaires mondiales. Sa prolongation soulève l’espoir d’une amélioration du dialogue entre Washington et Moscou, une semaine après l’arrivée au pouvoir de Joe Biden, même si les deux puissances ont d’ores et déjà prévenu qu’elles se montreraient fermes sur leurs intérêts nationaux.

Impasse sous l’ère Trump

Signé en 2010, l’accord limite les arsenaux de la Russie et des Etats-Unis à un maximum de 1.550 ogives déployées pour chacun de ces deux pays, soit une réduction de près de 30% par rapport au plafond précédent fixé en 2002.

Il restreint aussi le nombre des lanceurs et des bombardiers lourds à 800, ce qui reste suffisant pour détruire la Terre plusieurs fois.

Les négociations sur la prolongation de l’accord étaient globalement dans l’impasse pendant toute la présidence de Donald Trump. Pendant ce mandat, les Etats-Unis ont quitté trois autres importants accords : celui sur le nucléaire iranien, le traité INF sur les missiles terrestres de moyenne portée et le traité Ciel ouvert de vérification des mouvements militaires.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous