Accueil Société

Alexander De Croo: «Il y a un bombardement constant de la part des experts»

Pour le Premier ministre, « il y a un bombardement constant de la part des experts dans le sens large, aussi du côté politique ».

Temps de lecture: 3 min

Alexander De Croo était l’invité de l’émission « C’est pas tous les jours dimanche » sur RTL-TVI. Le Premier ministre a évidemment commenté la situation sanitaire en Belgique. Alexander De Croo dit comprendre la fatigue des Belges par rapport au coronavirus.

« Il y a un bombardement constant de la part des experts dans le sens large, aussi du côté politique. On doit essayer de se calmer, ne pas faire de surenchère, il faut communiquer ce que l’on sait », a-t-il déclaré, avant d’ajouter : « Il y a une certaine fatigue par rapport au covid et je comprends cette fatigue.»

« Les mesures prises depuis novembre, sont les bonnes »

Alexander De Croo a tenu à rappeler que « la situation belge par rapport aux autres pays est assez positive ». Selon les chiffres du bulletin épidémiologique quotidien de l’Institut de santé publique Sciensano publiés dimanche, entre le 24 et le 30 janvier, près de 119 personnes contaminées par le Sars-Cov-2 ont été admises en moyenne chaque jour à l’hôpital en Belgique, ce qui représente une diminution de 10 % par rapport à la période de sept jours précédente. Pour M. De Croo, « les mesures prises depuis novembre, sont les bonnes ».

Vaccination

Selon le Premier, qui s’est montré prudent, il ne faudra pas prendre de nouvelles mesures, « si l’on continue à faire ce qu’on a bien fait jusque maintenant ». Et d’ajouter : « On s’approche d’une vaccination à grande échelle, ce qui améliore la situation ». Selon les derniers chiffres de Sciensano, quelque 270.700 personnes en Belgique ont reçu une première dose du vaccin.

Quant aux livraisons de vaccins, le libéral part du principe que les producteurs «sont de bonne volonté», mais des interventions des autorités restent possibles. «Ces gens font un travail incroyable, mais il faut plus de transparence» sur les exportations de vaccins. L’inspection menée par l’Agence fédérale des médicaments (AFMPS) et ses partenaires européens sur le site de Seneffe d’AstraZeneca a révélé le manque d’un constituant du vaccin. «Est-ce un problème de production classique au lancement ? Ou est-ce que ce produit a été livré par avance à quelqu’un d’autre», s’est interrogé M. De Croo. L’AFMPS a aussi la possibilité de bloquer une exportation, «mais à première vue, ça ne sera pas nécessaire».

L’avancée de la vaccination sera déterminante pour la réouverture de l’horeca et de l’événementiel. Une grande partie de la population sera vaccinée à l’automne, selon le Premier ministre. «Nous demandons beaucoup aux gens, donc nous rouvrirons dès que nous pourrons».

Pour rappel, le covid-19 a coûté la vie à 21.066 personnes dans notre pays depuis l’apparition du nouveau coronavirus début 2020.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

55 Commentaires

  • Posté par Mourmaux Jean-François , lundi 1 février 2021, 1:38

    Il est vrai que, dans le cadre de cette crise sanitaire, nous sommes bombardés d’avis d’experts en tout genre par la Presse. Mais c’est la règle de la liberté d’expression.... Que les experts soient scientifiques, politiques, juristes, économistes, ...etc. Il faut l’accepter.

  • Posté par Albin S. Carré, dimanche 31 janvier 2021, 23:57

    Il reste à fréquenter les abris! La conjonction d'intérêts, entre les journalistes en quête de sujets et d'articles faciles pouvant susciter la polémique et une cargaison de plus ou moins obscurs "experts" en tout et n'importe-quoi trop heureux de profiter d'une certaine visibilité et même payés pour certains d'entre eux, est délétère. Une réponse peut être simple, le boycott! On peut se demander pourquoi payer comme nous le faisons ici pour être abreuvé à moindre prix par twitter?

  • Posté par Bauduin Dominique, dimanche 31 janvier 2021, 21:14

    Tout à fait d'accord. Le politique doit garder le pouvoir de décision. Les experts doivent garder leurs conseils pour le gouvernement et arrêter de déverser leurs doutes et messages anxiogènes dans la presse, qui ne fait pas son métier en les amplifiant.

  • Posté par durand Marc, dimanche 31 janvier 2021, 20:04

    Appeler les medecins belges qui s'expriment (andre, vlieghe, van ranst..) des "experts scientifiques" c 'est un gag. Ce sont des petits medecins sans aucune crédibilité internationale et sans aucun travail reconnu par leurs pairs. Etonnant que la presse et le gvt leur donnent une importance pareille

  • Posté par Istasse Bernard, dimanche 31 janvier 2021, 19:58

    Le mou des mous réagit. Un peu de dignité et tu démissionnes d'une fonction que tu es incapable d'assumer. INDIGNE.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko