Accueil Opinions Éditos

Bozar mérite mieux que des marchandages

La légèreté d’un monde politique qui envisage les nominations comme un Stratego où la priorité n’est pas donnée à l’intérêt d’une institution en attente d’un directeur ou d’un conseil d’administration en ordre de marche, mais à la « bonne » répartition des cartes et couleurs.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Bozar est une institution phare du pays. Sur tous les plans : architecturalement, culturellement, intellectuellement. En nombre de mètres carrés, d’expositions, de concerts et d’événements. C’est un vrai succès qualitatif et populaire – suffisamment rare et difficile pour ne pas être souligné. C’est enfin un des derniers – et seuls ? – endroits où l’on arrive encore à faire au public une « proposition » belge.

Et pourtant cette institution qui gère un budget colossal est aujourd’hui toujours dotée d’une direction ad interim. La désignation d’un nouveau directeur ou la prolongation de celui qui a déjà fait trois mandats à sa tête – Paul Dujardin pour ne pas le nommer – pouvait attendre ? L’après-élections ? Puis la fin d’un gouvernement en affaires courantes ? Puis l’arrivée de Sophie Wilmes à son poste de vice-Première ministre et ministre des Affaires étrangères en charge de cette institution fédérale ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Vanden Eynde Luc GME, lundi 1 février 2021, 16:05

    Bozar ! Et Cinematek ! Courbettes minables aux minoritaires rabiques obsédés.

  • Posté par Ahn John Clive, lundi 1 février 2021, 13:34

    Le palais des Beaux Arts etait une épine dans l'oeil des flamingants qui l'ont perverti en Bozar avec leur orthographe ridicule. Les francophones wallons et bruxellois doivent s'unir pour maintenir la culture française a Bruxelles et ses institutions, le français a une histoire, une civilisation, une orthographe acquise par une longue tradition d'écrivains et de grammairiens. Le nėerlandais n'a rien de tout cela, les réformes d'orthographes multiples rendent la lecture des auteurs anciens un défi insurmontable, ils se contentent de lire les auteurs contemporains.

  • Posté par Ahn John Clive, lundi 1 février 2021, 13:34

    Le palais des Beaux Arts etait une épine dans l'oeil des flamingants qui l'ont perverti en Bozar avec leur orthographe ridicule. Les francophones wallons et bruxellois doivent s'unir pour maintenir la culture française a Bruxelles et ses institutions, le français a une histoire, une civilisation, une orthographe acquise par une longue tradition d'écrivains et de grammairiens. Le nėerlandais n'a rien de tout cela, les réformes d'orthographes multiples rendent la lecture des auteurs anciens un défi insurmontable, ils se contentent de lire les auteurs contemporains.

  • Posté par Ahn John Clive, lundi 1 février 2021, 13:34

    Le palais des Beaux Arts etait une épine dans l'oeil des flamingants qui l'ont perverti en Bozar avec leur orthographe ridicule. Les francophones wallons et bruxellois doivent s'unir pour maintenir la culture française a Bruxelles et ses institutions, le français a une histoire, une civilisation, une orthographe acquise par une longue tradition d'écrivains et de grammairiens. Le nėerlandais n'a rien de tout cela, les réformes d'orthographes multiples rendent la lecture des auteurs anciens un défi insurmontable, ils se contentent de lire les auteurs contemporains.

  • Posté par Ahn John Clive, lundi 1 février 2021, 13:34

    Le palais des Beaux Arts etait une épine dans l'oeil des flamingants qui l'ont perverti en Bozar avec leur orthographe ridicule. Les francophones wallons et bruxellois doivent s'unir pour maintenir la culture française a Bruxelles et ses institutions, le français a une histoire, une civilisation, une orthographe acquise par une longue tradition d'écrivains et de grammairiens. Le nėerlandais n'a rien de tout cela, les réformes d'orthographes multiples rendent la lecture des auteurs anciens un défi insurmontable, ils se contentent de lire les auteurs contemporains.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs