Accueil Société Régions Namur-Luxembourg

Gesves tout entier derrière la famille Sharikadze

Une vaste mobilisation pour éviter l’expulsion.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Même le bourgmestre s’y est mis en prenant publiquement attitude, chose plutôt rare dans un dossier de menace d’expulsion. Ce lundi matin à la Pichelotte, siège du CPAS gesvois, beaucoup de monde était venu dire à quel point ils se sentaient prêts à soutenir la famille Sharikadze : élus, fonctionnaires communaux, voisins, médecins, enseignants, camarades de classe.

Les parents, Giorgi et Nino, comme les deux enfants, Nikolos et Lika, sont tous nés en Géorgie. Mais, vivant en Belgique depuis 2012, et en terre gesvoise depuis 2014, ils se sentent ici chez eux. C’est bien aussi l’avis d’un grand nombre de personnes qui, en quatre ans, ont eu largement le temps de les côtoyer. Au sein du CPAS de Gesves, un noyau dur s’est formé, bien décidé à faire fléchir l’Office des étrangers qui vient de refuser une demande en régularisation pour raisons médicales.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Namur-Luxembourg

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs