Accueil Société

Marc Van Ranst demande des excuses à Georges-Louis Bouchez: «Je n’ai pas reçu un seul euro depuis début 2020»

Alors que le Premier ministre a appelé à l’apaisement entre experts et politiques ce dimanche, les choses semblent loin de s’être calmées. C’est notamment le cas entre le virologue Marc Van Ranst et le président du MR.

Temps de lecture: 2 min

La semaine dernière, la tension était forte entre politiques et experts. Le Premier ministre, Alexander De Croo a notamment appelé au calme ce week-end sur RTL-TVI. « Il y a un bombardement constant de la part des experts dans le sens large, aussi du côté politique. On doit essayer de se calmer, ne pas faire de surenchère, il faut communiquer ce que l’on sait », a-t-il déclaré, avant d’ajouter : « Il y a une certaine fatigue par rapport au covid et je comprends cette fatigue. »

Ce lundi, on apprenait dans Het Nieuwsblad et la Gazet Van Antwerpen que les experts qui conseillent le gouvernement allaient recevoir une compensation financière. Celle-ci concerne les membres du Groupe d’experts pour la stratégie de gestion du Covid-19, dont Erika Vlieghe, Marc Van Ranst et Pierre Van Damme. Ces experts recevront dorénavant des jetons de présence par réunion à hauteur de 50 euros par heure. « La compensation devrait rendre leur position plus claire », avance-t-on dans les milieux gouvernementaux. « De cette façon, ils sont vraiment au service du gouvernement. »

Invité sur LN24 ce lundi, le président du MR s’est exprimé sur le sujet. « Quand les experts se prononcent, ils doivent faire preuve de loyauté par rapport à la décision politique », tonne-t-il. Epinglant principalement Marc Van Ranst, Bouchez estime que « s’ils sont payés par le gouvernement pour le conseiller, ils ont un devoir de réserve ». Sur Facebook, Georges-Louis Bouchez a affirmé que les experts recevaient déjà de l’argent. « Ils sont payés un montant par demi-journée ».

Marc Van Ranst demande des excuses

Ce que dément formellement Marc Van Ranst. « Le Premier ministre m’a demandé de communiquer avec prudence. Cependant, Georges-Louis Bouchez choisit de remuer les choses en insinuant que j’ai déjà ‘reçu de l’argent’ en tant qu’expert du GEMS. Vous mentez, ou bien vous êtes mal informé, ce qui est tout aussi grave car vous portez atteinte à la réputation des experts. »

Le virologue Marc Van Ranst affirme ne pas avoir reçu un centime du gouvernement depuis le début de l’année 2020. « C’est ok. Mentir à ce propos dans les médias ne l’est pas. Vous pouvez présenter vos excuses Monsieur Bouchez », conclut-il.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

70 Commentaires

  • Posté par Lefebvre Michel, lundi 1 février 2021, 17:07

    c'est ce qui s'appelle créer un écran de fumée, la seule réponse de Mr Van Ranst tient à ça : pointer du doigt une inexactitude et la monter en épingle alors que perso on s'en fout un peu qu'il ai pour pas toucher quelques euros le nœud du problème n'était pas une rémunération ...

  • Posté par Lefebvre Michel, lundi 1 février 2021, 17:07

    c'est ce qui s'appelle créer un écran de fumée, la seule réponse de Mr Van Ranst tient à ça : pointer du doigt une inexactitude et la monter en épingle alors que perso on s'en fout un peu qu'il ai pour pas toucher quelques euros le nœud du problème n'était pas une rémunération ...

  • Posté par Bauduin Dominique, lundi 1 février 2021, 15:41

    En 2021 Mr. Van Ranst reçoit de l'argent pour ses conseils de la part du gouvernement (avec de l'argent du contribuable). Il est donc prié d'arrêter de se plaindre dans la presse et d'y déverser ses messages anxiogènes et de faire son métier: conseiller le gouvernement.

  • Posté par Raspe Eric, lundi 1 février 2021, 19:31

    L'avez vous seulement déjà écouté? Cette caricature de l'expert anxiogène est pénible et fausse. Il présente une vision réaliste de la situation et les moyens d'y faire face. Par exemple, d'équiper toutes les classes ou les espaces clos de détecteurs de CO2 (il en avait même un dans une de ses interview à De Zevende Dag) pour identifier quand il est utile de les aérer. Par contre, vos états de service rassuristes avant la seconde vague ne plaident clairement pas en votre faveur! Visiblement, vous n'avez encore rien compris.

  • Posté par Patris Frédéric, lundi 1 février 2021, 15:18

    Nous sommes dans une démocratie. Que nos parlementaires, payés actuellement comme en temps normal, prennent leurs responsabilités en décidant. Ce n'est pas aux experts, compétents ou pas, de décider. Il n'ont pas de légitimité sur cet aspect décisionnel.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko