Accueil Économie Consommation

Les véhicules hybrides davantage taxés en Wallonie et à Bruxelles

Une différence qui peut aller de 45,56 euros en Flandre à 4.957 euros en Wallonie et à Bruxelles.

Temps de lecture: 2 min

L’écart de taxation pour la mise en circulation de véhicules hybride est parfois très important en Wallonie et à Bruxelles par rapport à la Flandre, relève La Dernière Heure lundi. Ainsi, cette taxe pour la quasi-totalité des véhicules hybrides s’élève au nord du pays à 45,56 euros là où, tant à Bruxelles qu’en Wallonie, elle peut monter jusqu’à 4.957 euros.

En 2020, 47.171 véhicules hybrides ont été vendus en Belgique, selon les chiffres de la Febiac. Dont 33.100 au nord du pays (70,2 %) contre seulement 7.094 (15 %) à Bruxelles et 6.977 (14,8 %) en Wallonie. Une différence considérable dont la cause est à chercher dans une politique plus verte côté flamand : la Flandre a en effet instauré le principe du pollueur payeur. Et a exempté de la taxe de mise en circulation (TMC) les propriétaires de nouveaux véhicules hybrides jusqu’au 31 décembre dernier, si le véhicule émettait moins de 50 g de CO2 par kilomètre parcouru.

Depuis le 1er janvier, la TMC est de nouveau d’application mais elle est toujours basée sur le principe du pollueur payeur : moins le véhicule émettra de CO2, moins son propriétaire paiera.

En Wallonie et à Bruxelles, en revanche, on continue de taxer les nouveaux véhicules sur base de leur puissance, à l’exception des voitures électriques dont la TMC est fixée à 61,5 euros. Les véhicules hybrides, qui disposent à la fois de moteurs thermiques et électriques, sont taxés sur base de la puissance de leur moteur thermique et non pas sur la pollution générée lorsqu’ils roulent. En clair : une voiture puissante qui ne pollue pas sera davantage taxée qu’une petite citadine qui pollue beaucoup.

Résultat, le sud du pays se retrouve avec des écarts de taxation parfois très importants par rapport à la Flandre, mais des réformes sont en vue. La Région bruxelloise envisage de supprimer à la fois la taxe de mise en circulation et la taxe annuelle de circulation. En Wallonie, une réforme de la fiscalité automobile a aussi été inscrite dans la déclaration de politique régionale.

À lire aussi Les livraisons à vélo ont la cote en temps de covid

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Det Ben, mercredi 3 février 2021, 20:32

    il ne faut pas oublier que plus une voiture est lourde, plus elle abime les routes. Plus une voiture a du couple, plus elle abime les routes. Les hybrides et électriques sont (malheureusement) plus lourdes, plus puissantes et plus coupleuses. Etre plus vertueux d'un côté, n'est pas automatiquement vertueux de tous les côtés. Evitons de faire croire qu'une motivation est pérenne car donner des cadeaux fiscaux si c'est pour faire un retour à 180 degrés plus tard, i faut s'y préparer.

  • Posté par Albin S. Carré, lundi 1 février 2021, 12:46

    La Belgique est devenue dans les domaines juridiques les plus variés, allant de la protection des libertés individuelles à la taxation automobile, le pays des ukases à l'exception notoire de la libre circulation de l'argent défendue bec et ongles par l'UE.

  • Posté par Joute Dodo, lundi 1 février 2021, 12:37

    Le problème à Bruxelles, plus encore que cette différence de taxes, va être de trouver des endroits des stationnement avec bornes électriques. Tout le monde n'a pas un garage!

  • Posté par Poullet Albert, lundi 1 février 2021, 18:55

    Et à des prix compétitifs ! car recharger chez soi est moins cher que dans l'espace public !

  • Posté par Pedro Teixeira, lundi 1 février 2021, 12:05

    Et puis on s'étonne que tous ces gros vehicules hybrides sont immatriculés en Flandre !!

Plus de commentaires

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
Geeko Voir les articles de Geeko VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb