Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: Djibouti à l’épreuve du «piège de la dette» chinois

La progression de la dette envers la Chine pourrait causer des ennuis à Djibouti, non seulement à caractère économique mais aussi diplomatique.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

L’intérêt grandissant de la Chine envers Djibouti n’est pas nouveau. Pékin, qui ambitionne de se connecter aux marchés africains et européens grâce à ses « nouvelles routes de la soie », compte sur le petit pays de la Corne de l’Afrique, hautement stratégique, pour sécuriser son accès au détroit de Bab el-Mandeb, l’un des corridors maritimes les plus fréquentés au monde. La Chine n’hésite pas à multiplier les financements de projets afin de parvenir à ce résultat par des actions de diplomatie économique bien généreuses : entre 2012 et 2018, pas moins de 14 milliards de dollars ont ainsi été investis par Pékin à Djibouti.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs