Mathieu van der Poel envisage de ne pas terminer le Tour de France: «Les Jeux olympiques sont plus importants»

Belga
Belga

Même si van der Poel avait déjà affirmé préférer disputer les Jeux olympiques de Tokyo que le Tour de France, il a dit qu’il devrait être au départ de la Grande Boucle, dans l’intérêt de son équipe Alpecin-Fenix et des sponsors. « La chance de quitter le Tour lors de la seconde journée de repos existe », a-t-il nuancé lundi en conférence de presse.

Le maillot arc-en-ciel dans les labourés déjà en poche, Van der Poel a encore bien d’autres objectifs pour 2021. Outre les classiques, les JO de Tokyo constituent son autre grande ambition. « J’ai déjà dit que je pensais ne pas disputer le Tour », a-t-il répété. « Les Jeux sont à mes yeux plus importants et le Tour n’est pas la meilleure préparation pour Tokyo. Si je veux être au top, il vaut mieux y arriver d’une autre manière. Mais les sponsors et l’équipe veulent que j’y sois et je le comprends. Ils payent mon salaire et il faut parfois savoir faire des compromis en tant qu’athlète. Je bénéficie déjà de beaucoup de libertés, plus que les autres coureurs dans les autres équipes. Je peux déjà combiner trois disciplines, je sais que je suis privilégié. »

« Je ne suis évidemment pas réticent à l’idée de commencer le Tour. Ce n’est simplement pas idéal », a-t-il ajouté. « Initialement, il était prévu de finir le Tour mais dans ce cas-là, je risque de ne pas être super pour les Jeux. La chance de me voir quitter l’épreuve plus tôt existe, lors du second jour de repos par exemple. »

Après les classiques, ’MVDP’ mettra directement l’accent sur le mountainbike et devrait disputer trois épreuves de Coupe du monde avant de partir en camp d’entraînement à Livigno, temple de la discipline. « Je vais donc me préparer au Tour en faisant du mountainbike (son stage se terminerait aux alentours du 6 juin, ndlr). Ce n’est peut-être pas idéal mais comme je l’ai déjà dit : les Jeux sont plus importants. Je m’étais déjà préparé de la sorte il y a quelques années quand je suis devenu champion des Pays-Bas sur la route. Je passe facilement d’un vélo à un autre, je ne vois donc pas le problème. »

Le Néerlandais de 26 ans estime que cette préparation est nécessaire afin de parfaire sa technique en amont du rendez-vous tokyoïte. « L’année dernière, je ne me suis pas assez entraîné en VTT et j’ai vite senti que les sensations n’étaient pas identiques. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous