Accueil Culture

«Nous devons devenir les sommeliers du cinéma»

Article réservé aux abonnés
Journaliste aux services Culture et Médias Temps de lecture: 5 min

Premier multiplex à avoir vu le jour en Europe, Kinepolis se déploie aujourd’hui dans neuf pays et 111 cinémas (dont onze en Belgique) sur deux continents. Le patron du groupe, Eddy Duquenne, répond à nos questions alors que la pandémie chamboule le secteur.

Quelles sont les conséquences de la crise du covid pour Kinepolis ?

Le problème principal du covid est le manque de perspectives. Selon nos calculs, nous perdons 5,8 millions d’euros de free cash-flow par mois à partir du moment où toutes nos salles sont fermées. C’est le scénario du pire. Mais financièrement, nous sommes solides. Nous pouvons survivre en restant complètement fermés jusqu’à septembre 2021.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs