Accueil Culture Cinéma

Le cinéma pop-corn se détourne des multiplexes

Pandémie oblige, les grands studios hollywoodiens se concentrent désormais sur leur offre VOD. A charge pour les multiplexes, ces temples dédiés aux blockbusters, de s’adapter pour inciter les gens à redécouvrir l’expérience du cinéma.

Article réservé aux abonnés
Journaliste aux services Culture et Médias Temps de lecture: 5 min

Le pop-corn a un goût rance. Wonder Woman 1984, le blockbuster de fin d’année, est resté invisible en Belgique. Il est pourtant sorti le 25 décembre dernier. En salle et en même temps en streaming. Du jamais vu. Mais, les salles de cinéma étant fermées et la plateforme HBO Max (propriété de Warner, le distributeur de WW1984) pas encore disponible chez nous, il faudra patienter.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Duruisseau Pascal, mardi 2 février 2021, 16:32

    Les cinémas nous assourdissent pour couvrir le bruit de porcherie venant des spectateurs. J'y retournerai le jour où on ne bouffera plus dans les salles.

  • Posté par Det Ben, mardi 2 février 2021, 12:44

    Kinepolis a toujours été pragmatique et judicieux ( pas visionnaire). Quand Alber Bert (que j'ai eu l'occasion de rencontrer) a voulu des "multiplexes", en fait il voulait simplement ce qui manquait au cinéma. Des grands écrans avec de bons projecteurs et du bon son. Il voulait offrir ce que George Lucas attendait des exploitants. Le modèle économique ne peut fonctionner qu'avec des multiplex (investissements ...) (plus de 5 salles - et puis des megaplex sont arrivés) A lire l'interview de M Duquenne, je reste persuadé qu'il a raison sur toutes ses réponses. Les salles de cinéma ne sont pas mortes. Je pense même que les studios orienteront à nouveau un peu plus de films "adultes" vers les écrans. Sortir de chez soi est une envie ET un besoin. Le contexte a beaucoup d'importance. La covid le fait comprendre. Les volumes/surface des maison et appartements diminuent, le home cinéma de qualité est cher > 10.000 euros et même très cher si on veut se rapprocher un peu de l'expérience cinéma. > 25.000 euros.

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs