Accueil Société

Coronavirus: le gardien de la vie privée met le gouvernement en demeure

L’autorité de protection des données adressera un courrier d’avertissement, dont « Le Soir » et « Knack » ont pu prendre connaissance. Elle demande que l’arrêté ministériel du 12 janvier, autorisant l’ONSS à partager nos données, soit « ajusté ».

Article réservé aux abonnés
Responsable du pôle Multimédias Temps de lecture: 3 min

Le Soir du 21 janvier jetait un sérieux pavé dans la mare en révélant les « libertés » que l’Etat avait prises avec notre vie privée. En cause : un petit article anodin dans l’arrêté royal publié le 12 janvier au Moniteur. En gros, le texte autorise désormais l’ONSS (l’Office national de sécurité sociale) à « collecter, combiner et traiter des données concernant la santé relatives au covid, de contact, d’identification, de travail et de résidence relatives aux travailleurs, salariés et indépendants ». Dans quel but ? Surveiller le respect des obligations prévues pour limiter la propagation du virus et soutenir le traçage, notamment en identifiant les clusters.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Marlier Jacques, mardi 2 février 2021, 0:05

    Je joins mes remerciements pour M. Laloux à ceux de Michel Moreaux ci-dessous. Le gouvernement fait actuellement du très bon travail en matière de covid, mais il doit rester dans les clous de la protection des données sensibles.

  • Posté par dekoker philippe, lundi 1 février 2021, 22:44

    Ben non...il faut "juste" que cet arrêté soit annulé après la crise. Comme TOUTES les décisions prises durant les crises. Et qu’ils rendent des comptes en cas d’abus.

  • Posté par D. Frederic, lundi 1 février 2021, 22:12

    Tiens, il me semblait que l'appli était "anonyme" et qu'elle sauve des vies. La réalité étant tout autre mais bon, il n'y a jamais eu que les simplets qui ont cru bon installer ce parasite dans leur téléphone.

  • Posté par Lambert Denise, lundi 1 février 2021, 20:21

    Mais il faudra combien d'exemples pour que cela soit enfin stoppé ? Pour rappel F. Robben tire toutes les ficelles. J'en ai marre. Le RGPD ce n'est pas que le paramétrage des cookies que diable. ANORMAL. Robben a mis en place le Comité de la sécurité de l'information (CSI), contre l'avis de la Commission européenne et du Conseil d'État, contre la Constitution belge et le règlement général sur la protection des données (RGPD),

  • Posté par burnotte Michel, lundi 1 février 2021, 19:59

    Fin de la démocratie et de la vie privée. et ce n'est qu'un début si les citoyens continuent de se coucher.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs