Coronavirus - USA: le PIB à son niveau pré-pandémique mi-2021, l'emploi en 2024

Fondant ses nouvelles prévisions sur le déploiement en cours du vaccin contre le Covid-19, le CBO souligne "que l'expansion économique amorcée à la mi-2020 se poursuivra" et que l'économie sera "plus forte qu'estimé en juillet".

Cette agence indépendante table sur une croissance du PIB de 4,6% en 2021, de 2,9% en 2022, de 2,2% en 2023, puis de 2,3% en moyenne en 2024 et 2025, et de 1,7% par an en moyenne également sur la période 2026-2031.

Le PIB de la première économie mondiale s'est contracté de 3,5% en 2020, sa plus forte baisse depuis 1946.

En revanche, le chômage mettra plus de temps à reculer, a indiqué le CBO. Et, il faudra attendre 2024 pour trouver le même nombre de personnes ayant un emploi qu'avant la pandémie.

Le CBO prévoit ainsi un taux de 5,7% en 2021 après 8,1% en 2020, 5% en 2022, 4,7% en 2023, 4,2% en 2024 et 2025, et 4,1% à partir de 2026.

En février 2020, juste avant que l'économie américaine ne subisse un coup d'arrêt brutal, le taux de chômage était tombé à 3,5%, son niveau le plus bas depuis 50 ans.

Celui de janvier doit être publié vendredi, mais il ne devrait pas avoir évolué par rapport à décembre, et rester à 6,7%.

Le CBO souligne également qu'alors que de nombreuses personnes ont abandonné leurs recherches d'emploi -- des femmes notamment, contraintes de rester à la maison faute d'écoles ouvertes --, il faudra attendre 2022 pour retrouver une main d'oeuvre au niveau de 2020.

Quant à l'inflation, elle ne devrait dépasser les 2% - objectif fixé par la Banque centrale américaine, la Fed - qu'après 2023.

La Fed, qui a abaissé ses taux à zéro en mars à cause de la pandémie, ne devrait commencer à les relever que mi-2024, selon les services du budget du Congrès.

Les prévisions du CBO partent toutefois du principe qu'aucun plan d'aides supplémentaire ne sera accordé par le gouvernement fédéral.

Or l'administration Biden espère faire rapidement adopter au Congrès un plan d'urgence de 1.900 milliards de dollars, qui serait suivi d'un plan d'investissements.

Le Fonds monétaire international, dans ses dernières prévisions, anticipe une croissance de 5,1% en 2021, avec 5% de croissance supplémentaire sur trois ans (2021, 2022 et 2023) si le plan de relance est adopté.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous