Accueil Monde Proche-Orient

Les printemps arabes, accélérateurs de particules féministes

Le bilan économique et démocratique des printemps arabes ne fait pas rêver les observateurs. Mais l’aspiration à la dignité a créé un terreau favorable à un renouveau féministe.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

De Sidi Bouzid à la place Tahrir, des images d’hommes brandissant des pancartes, allant au front sur les barricades, renversant les dictateurs durant les printemps arabes de 2011. De Mohamed Bouazizi, dont l’immolation a déclenché la révolution tunisienne, aux casques blancs de Syrie, secouristes dans les décombres des immeubles bombardés par Bachar Al-Assad. Dix ans plus tard, la mémoire commune semble avoir effacé le prix Nobel de la paix à Tawakkol Karman, activiste du Yémen, les blogueuses d’Egypte, les chômeuses tunisiennes, l’implication des femmes tout simplement.

Si, aujourd’hui, les libertés sont en recul en Egypte, si des régimes autoritaires ont été réinstaurés, si les conditions économiques se sont dégradées et les guerres enlisées en Libye et en Syrie, une étincelle parcourt le monde arabe : le féminisme. De nombreux observateurs (pas tous) s’accordent pour dire que le réveil des consciences a aussi redonné du courage aux femmes.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, dimanche 7 février 2021, 11:36

    Le problème du "néoféminisme" actuel, c'est que c'est un peu tout et n'importe quoi: pour une revendication raisonnable, il y en a dix qui sont du pur délire anti-hommes. C'est basé sur 2 erreurs: 1) Croire que ce que nous pensons a plus de valeur que ce qu'on pense dans d'autres régions du monde 2) Croire que parce qu'une mesure donne de bons résultats, il faut continuer dans le même sens en exagérant; comme si le fait que la soupe est meilleure avec un peu de sel impliquait qu'elle soit délicieuse si on y balance tout le paquet.

  • Posté par Vynckier Albert, mardi 2 février 2021, 8:40

    Dans les journaux, on ne montre que les victimes, jamais les responsables sauf quand il y a justice comme dans l'affaire Weinstein...La presse pourrait donner des explications sans pointer personne du doigt. pourquoi cette montée du féminisme? il n'y a pas de fumée sans feu hé?

  • Posté par Lombard Fernande, lundi 1 février 2021, 21:07

    >Les printemps arabes, accélérateurs de particules féministes< . . . . Il s'agit plus de micro et même de nanoparticule. Y voir une avancée tient plutôt de la science fiction. Le reste de la prose est à pleurer. Une accumulation de refrains atlantistes, de mensonges et d'approximation. J'ai honte !...

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs