Accueil Sports Cyclisme

Affaire Philippe Gilbert: l’automobiliste n’était pas sous influence d’alcool

L’automobiliste a porté plainte car il affirme qu’il a été victime d’une bombe flash utilisée par les cyclistes.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Le parquet de Verviers a confirmé mardi qu’une plainte avait été déposée pour utilisation d’une bombe flash dans le cadre du dossier concernant une altercation entre des cyclistes, dont Philippe Gilbert, et un automobiliste.

Une enquête est en cours au sujet de l’altercation, qui a opposé, vendredi au centre de Theux (province de Liège), des cyclistes, dont le coureur Philippe Gilbert, et un automobiliste. Cette altercation fait suite à une manoeuvre de l’automobiliste que les cyclistes ont estimé dangereuse.

L’automobiliste a indiqué avoir été la cible de projections d’une bombe flash alors que la situation avait dégénéré. « En l’état actuel de l’enquête, je ne peux pas confirmer cette information même si une plainte en ce sens a effectivement été déposée », indique le magistrat.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cyclisme

Analyse Ineos veut (re)gagner le Tour avec Remco Evenepoel

L’équipe britannique avait été la première à proposer un contrat professionnel au Belge au cours de l’hiver 2018. Même si le contrat du champion du monde court jusqu’en 2026 chez Quick-Step, Ineos aimerait l’attirer bien plus tôt…

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs