La Fête du Printemps : une célébration qui a largement dépassé les frontières de la Chine

Rien n'aura eu raison de la fête la plus importante du calendrier soli-lunaire chinois, pas même la Covid-19. La Fête du Printemps, dont les origines remontent à l'Âge de Bronze, est aussi importante pour une bonne partie des Asiatiques que Noël pour les Occidentaux. Et même si le contexte sanitaire a quelque peu bousculé les traditions cette année, l'année du Buffle de Métal a été accueillie dignement dans les foyers chinois.

Le placide bovidé est considéré comme un animal bénéfique, réfléchi mais déterminé et qui ne perd jamais de vue ses objectifs. Autant dire que c'est exactement le genre de signe que l'on attendait, à la fois serein et optimiste, permettant d'envisager l'année lunaire qui débute sous de bons auspices. Et pas seulement en Chine, d'ailleurs ; cela fait bien longtemps que la Fête du Printemps a dépassé les frontières de l'Asie pour s'inscrire dans les mœurs occidentales, ayant trouvé une place de choix dans la pop-culture actuelle.

Quinze jours de festivités

La Fête du Printemps est le tout premier jour du premier mois du calendrier lunaire chinois, et également la première étape des festivités du Nouvel An qui s'étalent sur une quinzaine de jours. Pendant 8 à 12 jours, la Chine est quasiment à l'arrêt. La tradition exigeant le rapprochement familial, sans quoi la Fête du Printemps n'aurait aucun sens, les jeunes actifs partis travailler dans les mégalopoles reviennent dans leurs provinces d'origine passer quelques jours avec leurs parents et leurs grands-parents dans la chaleur du foyer familial. Pour certains, les plus modestes notamment, ce sont les économies de toute une année qui sont destinées à financer ce voyage annuel, presque obligatoire. Voiture, train, avion, tous les moyens de transport sont mobilisés. Cela demande une organisation exceptionnelle de tous les secteurs des transports qui se préparent à cette période de l'année plusieurs mois à l'avance pour tenter de quantifier au mieux le nombre de véhicules ou d'appareils qui devront être mis à disposition des voyageurs – soit des centaines de millions de personnes.

Raviolis, enveloppes rouges et gala télévisé

Les traditions associées à la Fête du Printemps sont légion. La nourriture est au centre des célébrations et la star du réveillon reste le fameux ravioli ou jiaozi dont la forme évoque celle des lingots d'or anciens. Plus il y en a, mieux c'est ; l'abondance est gage de bonheur en Chine. Les mets varient selon les provinces et les différentes traditions culinaires, mais généralement, les raviolis et le poisson – yu en chinois, homonyme de yu qui signifie aussi le surplus ou l'abondance sont présents sur la table. Outre un repas de réveillon copieux et les feux d'artifices censés effrayer les démons à partir de minuit, la tradition des étrennes a elle aussi traversé les âges, au point de devenir carrément tendance avec des millions de petites enveloppes rouges virtuelles échangées chaque année sur les réseaux sociaux entre amis, collègues de travail ou en famille. Autrefois uniquement réservées aux petits et aux jeunes encore célibataires pour leur porter chance, les enveloppes rouges sont également offertes aux personnes âgées et aux personnes non membres de la famille. Mais l'un des symboles les plus importants de la Fête du Printemps « moderne » est sans nul doute le grand gala télévisé organisé par le China Media Group depuis 1983, devenu au fil du temps l'émission de télévision la plus regardée au monde – 1,23 milliard de personnes dans plus de 170 pays et régions ont regardé l'édition 2020 du gala en direct. Indissociable de la Fête du Printemps, le gala est un concentré de divertissement censé plaire aux petits comme aux grands avec des numéros d'acrobatie, d'arts martiaux, de danse, des dialogues humoristiques typiques du nord de la Chine appelés xiangsheng, des mini-pièces de théâtre et de très nombreuses chansons. Les chaînes en langue étrangère du groupe CMG ne sont pas en reste, puisque la chaîne francophone CGTN-Français profite de ce début de l'année du Buffle Fête pour présenter ses meilleurs vœux au monde francophone, à tous les journalistes francophones et, par extension, à l'ensemble de ses téléspectateurs disséminés aux quatre coins du monde.

Une fête panasiatique, et au-delà

L'appellation courante en Occident de « Nouvel An chinois » est assez inexacte, puisque le Nouvel An lunaire n'est pas célébré qu'en Chine – on le trouve sous le nom de Fête du Têt au Vietnam ou de Seollal en Corée du Sud. Il est célébré en Malaisie, à Singapour, en Thaïlande, aux Philippines et au sultanat de Brunei, entre autres pays asiatiques. Ce n'est donc pas une fête 100% chinoise, mais elle est célébrée aux quatre coins de la planète – dans tous les pays où se trouvent de fortes communautés chinoises comme les États-Unis, le Canada ou la France. Depuis déjà deux décennies, ce qui donc désigné sous le nom de « Nouvel An chinois » est entré dans les mœurs des Occidentaux. Les défilés organisés par la mairie du 13ème arrondissement de Paris rassemblent chaque année des milliers d'enthousiastes venus observer les très colorées danses du lion ou les démonstrations de kung-fu en pleine rue. Ces défilés sont un tel succès que désormais toutes les grandes et moyennes villes françaises ont leur propre défilé du Nouvel An chinois, qui n'auront sans doute pas lieu cette année compte tenu du contexte sanitaire. Et puisqu'il n'y a pas de fête sans bonne chère, la plupart des chaînes de grandes surfaces proposent également depuis des années sur des stands décorés de bannières rouge et or des plats asiatiques, souvent des spécialités du Guangdong adaptés aux palais occidentaux.

Collections capsules et maisons de luxe en rouge et or

Enfin, et c'est là la mondialisation la plus remarquable de la Fête du Printemps – les plus grandes marques occidentales, et surtout les grandes maisons de luxe – s'approprient depuis quelques années les codes du Nouvel An lunaire et de l'animal qui lui est attribué pour créer des collections uniques qui séduisent de très nombreux Chinois, et pas seulement. Et si l'on en croit la dernière édition française de la bible de la mode Vogue, le Buffle de Métal se verra honoré par les marques les plus prestigieuses. En 2020, la prestigieuse maison horlogère suisse Audemars Piguet avait sorti une édition limitée « China » de sa montre-phare la Royal Oak Perpetual Calendar avec un bracelet rouge vif qui s'était vendue comme des petits pains, et pas seulement en Chine. Les marques plus « mainstream » se taillent également la part du lion, comme l'équipementier américain Nike qui dédie également toute une collection au Nouvel An lunaire, avec notamment l'édition d'un nouveau modèle de sa Kyrie S2 baptisée « Chinese New Year » et qui, là encore, risque de faire fureur chez les fans de la marque. Apple, dont les Chinois sont les plus grands acheteurs, n'est pas non plus en reste avec une édition spéciale de ses AirPods Pro avec une jolie petite tête de bœuf rouge sur le boîtier. Les exemples sont devenus bien trop nombreux pour tous les citer, mais désormais, il faut avouer que la mode bat au rythme de la Chine, dont les habitants restent très friands de ces objets rares aux couleurs de la fête qu'ils chérissent le plus.

L'esprit de fête, malgré tout

Internationale, la Fête du Printemps ? Ce n'est plus une question, mais bien une affirmation. Tout le monde connaît la date du Nouvel An lunaire, tout le monde veut connaître son signe astrologique chinois, tout le monde veut manger des spécialités asiatiques pour se réchauffer au cœur de l'hiver. Les couleurs rouge et or apportent une touche de chaleur qui a un peu disparu des centres-villes occidentaux une fois que les décorations de Noël ont été retirées. Malheureusement pour les Chinois et l'ensemble de la population de la planète qui ne parvient pas à se débarrasser du virus, les célébrations de cette année ne permettront pas les grandes réunions de famille. Mais il est certain que l'esprit de la fête sera présent dans les cœurs au travers d'un plat de raviolis fumant, d'une tenue rouge et or ou d'une paire de baskets aux couleurs du Nouvel An lunaire. Gageons que le Buffle de Métal qui rentrera en piste le 12 février terrassera à grands coups de cornes cette maladie qui ôte peu à peu la joie de vivre.

La Une Le fil info Partager