Plus de 500 millions d'euros de taxes évitables pour les exportateurs belges en 2019

L'étude examine qui a le plus à gagner de ces accords en combinant un pays importateur avec un secteur d'exportation (par exemple le secteur chimique).

Une analyse approfondie de ces combinaisons permettra ainsi à l'Agence wallonne à l'Exportation et aux Investissements étrangers (AWEX), hub.brussels et Flanders Investment & Trade (FIT) de se concentrer sur les exportateurs vers la Turquie et la Corée du Sud, où pourraient être obtenus les avantages compétitifs les plus importants (103,5 millions d'euros et 70,3 millions d'euros respectivement).

Du point de vue des secteurs, la chimie (87 millions d'euros) et l'alimentaire (65 millions d'euros) se distinguent parmi les combinaisons.

Pour l'ensemble des 30 pays étudiés, 132 millions d'euros de compétitivité potentielle belge sont perdus. En d'autres termes, les clients des entreprises belges paient 132 millions d'euros en droits de douane à l'importation alors que cela ne devrait pas être le cas grâce aux accords de libre-échange. Les produits belges sont donc moins attrayants en termes de coût qu'ils ne pourraient l'être en réalité.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous