Accueil Société

Les ASBL sportives tirent la sonnette d’alarme

Les nouvelles restrictions sanitaires pour la pratique d’activités extrascolaires fragilisent un peu plus les structures indépendantes. Danse, basket, escalade : trois passionnés rappellent que le bien-être des enfants devrait rester la priorité.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 6 min

Ici, on apprend à danser le hip-hop ou le raga. Dès 4 ans. « Mon rêve, il y a vingt ans, c’était de créer une école loin des codes élitistes de la discipline, du classique qui impose un schéma corporel prédéfini ». Geneviève Francart l’a réalisé, « puisqu’en temps normal », GFitDance fait évoluer 400 élèves, avec son équipe de 15 salariés, indépendants ou bénévoles, dans trois espaces loués dans le Brabant wallon. En temps normal, car en septembre dernier, elle comptait déjà environ 100 affiliés de moins. Sans le spectacle de fin d’année, sa publicité, sa collégialité, en raison des incertitudes autour de l’évolution de la situation sanitaire, certains ont préféré ne pas payer la cotisation de la nouvelle saison. Unique source de revenus pour cette ASBL, qui, de confession, pratique « les plus petits prix possibles » et permet de payer l’adhésion « en plusieurs fois si nécessaire ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Laurent Hautekeet, jeudi 4 février 2021, 10:14

    Et elles sont où les bulles dans les reportages sur le hockey et le rugby diffusés hier à la télé ? Contacts, non respect des 10 max, ....

Aussi en Société

Les boîtes noires s’invitent dans les voitures dès cette semaine

Les données de conduite au moment d’un accident devront être collectées dans une boîte noire. De nombreux dispositifs d’aide à la conduite deviennent également obligatoires. En Belgique, cette législation européenne s’appliquera aux nouveaux modèles à partir du 6 juillet. Et en 2024 pour toutes les voitures neuves.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs