Accueil Société

A Bruxelles, le constat d’un climat dégradé entre police et sans-abri

Dans la capitale, des travailleurs de terrain s’inquiètent d’une répression accentuée d’après eux par les mesures sanitaires. Ils plaident pour un renforcement des services de proximité, tandis que la police s’attache à évoquer des « incidents isolés ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Bruxelles Temps de lecture: 7 min

Il y a quelques semaines, une capsule vidéo de « Libres, Ensemble », le média en ligne du Centre d’action laïque, faisait état d’une arrestation controversée. Elle donnait à voir l’interpellation, par des policiers de zone Bruxelles-Capitale-Ixelles, de deux travailleurs de rue de l’ASBL Diogènes pour « trouble à l’ordre public ». Les travailleurs de l’association connue pour son travail de terrain auprès des sans-abri à Bruxelles « rappelaient simplement les droits d’un habitant de la rue qui était insulté et menacé de coups », s’inquiète dans cette même capsule le directeur de l’ASBL, Laurent Demoulin, avant de dresser le constat plus général : « On observe une montée en puissance de la tension entre la police et les habitants de la rue dans certains lieux de la capitale. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par DE SCHRIJVER Edgar, jeudi 4 février 2021, 11:22

    Pauvre Bruxelles... Qu'en ont-ils fait !

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs