Accueil Société

Les violences policières au centre d’un procès à Mons

Sans-abri, Jean dit avoir été frappé par un policier qu’il juge responsable de la mort de son chien Maleck. Le policier attaque, lui, Jean pour menaces de mort. Police et SDF ne font pas bon ménage dans la cité du Doudou.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 7 min

Casquette sur la tête et veste en peau de mouton retournée sur le dos, Jean ne quitte jamais son vélo pour se déplacer dans les rues de Mons. Régulièrement, le sans-abri de 30 ans se pose à même le trottoir pour rouler ou fumer une cigarette. Il plonge alors dans l’imposant sac qu’il porte en bandoulière et dans lequel se trouve le résumé de sa vie. Il en sort un carnet où il note tout ce qui lui passe par la tête. Tout à coup, un bruit soudain. Le jeune homme sursaute et rentre la tête, comme pour se protéger. Depuis deux ans, il a peur. Peur d’être pris pour cible par la police, comme il estime que ce fut le cas le dimanche 14 juillet 2019. Des faits et leurs conséquences pour lesquels un procès s’ouvre devant le tribunal correctionnel montois, ce jeudi.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Lambert Jean-Paul, jeudi 4 février 2021, 12:31

    Je ne sais pas ce qui c'est réellement passé, mais concernant le terrain près du Grand Large mis à l’époque à disposition des SDF, l'ancienne maison de maitre offerte par la ville a été un fiasco, nuisances, drogue,violence etc... La ville a du fermer l'espace et interdire l'accès pour des raisons évidentes de sécurité et malgré cela les SDF retournent quand même. Que faire ?

  • Posté par DE SCHRIJVER Edgar, jeudi 4 février 2021, 11:10

    Elio Di Rupo aime les pauvres, mais pas les trop pauvres. Cela dénature sa Grand'Place et son coeur saigne... Ben tiens !!!

  • Posté par Stassart Guy, jeudi 4 février 2021, 10:02

    Une solution vu que la Police dérangent de plus en plus certains groupes de gauche et d'extrême gauche, pourquoi ne pas la dissoudre purement et simplement ? On verra à ce moment là ce qu'il va se passer.

  • Posté par Psy Clone, jeudi 4 février 2021, 10:32

    Apprenez d'abord à écrire et ensuite à réfléchir. Mais peut-être qu'il serait temps d'aller faire un tour du côté des soldes rue Neuve ou ailleurs : il est grand temps de vous acheter un cerveau.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs