Les plus jeunes davantage visés par les amendes corona

Les plus jeunes davantage visés par les amendes corona

Près de la moitié des entorses aux règles visant à lutter contre la propagation du coronavirus ont été commises par des personnes de moins de trente ans. Les plus jeunes sont ceux qui ont le plus enfreint les interdictions de rassemblement, ressort-il des chiffres de la justice, cités jeudi dans Het Nieuwsblad, De Standaard et Gazet van Antwerpen.

Depuis le mois de mars, la police a dressé pas moins de 200.000 procès-verbaux relatifs à la pandémie. Durant la première vague, les amendes portaient principalement sur le non-port du masque, mais depuis lors les infractions concernent surtout les interdictions de rassemblement.

Les infractions aux règles sont, en majorité, le fait des membres les plus jeunes de la société. En tenant compte des mineurs et des individus dans la vingtaine, ils pèsent pour 55 % des infractions.

Le président de la commission sur les polices locales, Nicholas Paelinck, invite toutefois à ne pas stigmatiser les plus jeunes. Il insiste sur le fait que la plupart des mesures frappent plus durement la jeunesse. « Si l’on se penche sur l’interdiction de voyager, cela concerne davantage d’autres catégories de personnes. Et les personnes plus âgées seront aussi plus enclines à se retrouver au sein d’un foyer, ce qui est plus difficile à contrôler. »

La majeure partie des infractions sont suivies d’amendes. Le montant perçu avoisine déjà 7,6 millions d’euros.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous