Deutsche Bank dégage en 2020 son premier bénéfice net en six ans

La banque a par ailleurs constitué près d'1,8 milliard d'euros de provisions sur des prêts à risque, 2,5 fois plus qu'en 2019 sur fond de récession causée par la pandémie. Sur le quatrième trimestre, le groupe affiche un gain net de 51 millions d'euros.

Sans les 382 millions d'euros d'intérêts versés aux porteurs d'obligations dites "AT1", de la dette comptabilisée dans les fonds propres réglementaires, le résultat net part du groupe ressort à 495 millions d'euros.

En 2019, la banque avait accusé une perte de 5,3 milliards d'euros (hors coupons sur AT1), lourdement lestée par un plan de restructuration historique qui va conduire au départ de 18.000 personnes dans le monde d'ici 2022.

Les recettes globales, à 24,0 milliards d'euros, sont en progression de 4% en 2020, mettant ainsi fin à une érosion de plusieurs années.

La division de banque d'investissement, qui paye le plus lourd tribut dans la restructuration en cours, a cependant engrangé un gain imposable de 3,2 milliards d'euros, multiplié par 6 en un an. Ses recettes ont grimpé de 32%, à 9,3 milliards d'euros.

La banque a abandonné l'an dernier le négoce d'actions, où ses rivales américaines ont brillé, pour se concentrer, avec succès, sur les produits de taux et de devises.

Les autres divisions du groupe ont connu des fortunes diverses, avec un gain de 561 millions d'euros dans la banque des entreprises de 544 millions d'euros dans la gestion d'actifs, contre une perte de 124 millions d'euros dans la banque de détail, lestée par les taux au plus bas.

"Au cours de l'année la plus importante de notre restructuration, nous avons réussi à faire plus que compenser les coûts de transformation et l'augmentation du provisionnement des risques - malgré la pandémie mondiale", a résumé le PDG de la banque, Christian Sewing, dans un communiqué.

Fort d'un bénéfice avant impôts d'1,02 milliard d'euros,la banque a "dépassé (ses) propres attentes" et est "durablement rentable" en s'attendant à ce que la tendance positive se "poursuive (en 2021) même en ces temps difficiles", selon M.Sewing.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous