Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: Il est temps de parler avec la Russie plutôt que de parler de la Russie

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

A la fin de cette semaine, je me rendrai à Moscou. La dernière visite d’un haut représentant de l’UE en Russie date d’il y a quatre ans.

Le principal objectif de ma visite est d’aborder nos préoccupations en ce qui concerne la place et le rôle de la Russie au sein de l’Europe et son engagement international plus large.

Les relations entre l’UE et la Russie se sont détériorées au cours de la dernière décennie et sont marquées par un manque de confiance, en particulier depuis l’annexion illégale de la Crimée et de Sébastopol par la Russie en 2014. Aujourd’hui, nous nous considérons fondamentalement comme des rivaux et des concurrents, et non comme des partenaires.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Joute Dodo, dimanche 7 février 2021, 15:11

    Sympa, cela valait le coup d'essayer, mais cela a fait un flop très prévisible. La russie du tsar poutine s'est fait ce week-end encore plus d'ennemis qu'elle n'en avait déjà.

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs