Accueil Mon assiette

Le thé s’invite dans nos petits plats

Le thé ne se limite plus aujourd’hui à la boisson à consommer pour se réchauffer en hiver. Il fait aussi des merveilles en cuisine dans des préparations tant sucrées que salées. Pour s’assurer des meilleures associations, certaines règles sont à appliquer.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Il existe presque autant de variétés de thé que d’amoureux de ce breuvage. Et pour cause, le thé réchauffe l’hiver nombre de ses adeptes. Deuxième boisson la plus consommée au monde après l’eau, le thé ne se résume plus aujourd’hui au petit sachet qu’on trempe dans l’eau chaude. Il ne se laisse plus seulement boire, il se cuisine, aussi ! Ingrédient fétiche des grands pâtissiers, le thé s’invite également dans les préparations salées. « Il est très courant dans la cuisine chinoise, mais il se fait une place de plus en plus importante dans la cuisine française et belge. Les chefs renommés s’amusent à incorporer le thé à toute une série de recettes dans le but de les revisiter. Tout comme pour le vin, le jeu des arômes du thé en cuisine est fabuleux », confie Nathalie Masset, auteure du livre Le bonheur est dans le thé, qui paraîtra le 9 février.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Mon assiette

Le lait d’ânesse, l’or blanc aussi à boire

Le lait d’ânesse fait fureur en cosmétique, mais se boit aussi. Sa production est peu répandue et limitée en quantité, résultat : ce lait précieux se vend à prix d’or.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs