Accueil Belgique Politique

Guichets SNCB: attaqués au sein même de la majorité, Gilkinet et Ecolo en position délicate

Le ministre de la Mobilité savait que la fermeture des guichets était prévue, mais ne s’y est pas opposé. La SNCB tout comme le PS et le MR en font ouvertement grief à Georges Gilkinet. L’image du ministre est écornée.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Politique Temps de lecture: 4 min

Pour un ministre écologiste de la Mobilité, voir la SNCB fermer 44 guichets sans crier gare, c’est très délicat. Et si en plus, il apparaît des éléments du dossier qu’il ne s’y est pas opposé avec toute la vigueur que voudrait le programme électoral de son parti, c’est encore plus compliqué. Ajoutons à cela une communication malheureuse autour du dossier et l’on comprend le pétrin dans lequel se trouvent les écologistes.

Tout a commencé lundi. La SNCB publie vers 13 heures un communiqué annonçant la fermeture de 44 guichets dans les gares. Une heure après la SNCB, le ministre de la Mobilité, Georges Gilkinet, réagit en prenant acte, sans condamner. « La fermeture de guichets n’est jamais une nouvelle réjouissante. C’est une décision prise par la SNCB qui adapte ses services, d’une part à l’évolution de la demande des voyageurs et, d’autre part, pour affecter ses moyens vers une offre de transport renforcée. » Il demande juste des mesures d’accompagnement.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

48 Commentaires

  • Posté par Ponsard André, lundi 8 février 2021, 10:55

    des gens plus brillants que nollet et gilkinet il y en a des centaines de milliers en Belgique et qui n'ont pas la rage taxatoire

  • Posté par Ahn John Clive, samedi 6 février 2021, 9:19

    Le parti Ecolo n'a aucune vision environnementale et societale et se cantonne dans des positions et des postures d'extreme gauche, la defense des migrants, la naturalisation des etrangers sans conditions, le tout au transport en commun de proximite, le tout au velo, l'arret du nucleaire, l'avortement n'importe comment. Toutes ces positions sont defenfues avec le plus grand dogmatisme. Dans la pratique.les mandatzires ne gerent pas les dossiers uyttebroeck fut une catastrophe, Deleuze un desatre pour Boitsfort meme en terme d'ecologie, permis de batir, tout a l'egout, versement des ezux usees dans les rivieres, deforestations, etc. La defense de la nature, de notre environnement est une quedtion de sante publique, de gestion de nos ressources, de preservation de notre avenir sur terre.

  • Posté par Ahn John Clive, samedi 6 février 2021, 9:19

    Le parti Ecolo n'a aucune vision environnementale et societale et se cantonne dans des positions et des postures d'extreme gauche, la defense des migrants, la naturalisation des etrangers sans conditions, le tout au transport en commun de proximite, le tout au velo, l'arret du nucleaire, l'avortement n'importe comment. Toutes ces positions sont defenfues avec le plus grand dogmatisme. Dans la pratique.les mandatzires ne gerent pas les dossiers uyttebroeck fut une catastrophe, Deleuze un desatre pour Boitsfort meme en terme d'ecologie, permis de batir, tout a l'egout, versement des ezux usees dans les rivieres, deforestations, etc. La defense de la nature, de notre environnement est une quedtion de sante publique, de gestion de nos ressources, de preservation de notre avenir sur terre.

  • Posté par Louis J-M, vendredi 5 février 2021, 15:08

    Les " Ecolos - Bobos - Donneurs de leçons" vont-ils enfin balayer devant leur porte ?

  • Posté par Marlier Jacques, vendredi 5 février 2021, 13:25

    Je crois que le vrai problème vient de ce qu'il est en fait assez normal de supprimer bon nombre de ces guichets (je ne peux évidemment pas me prononcer sur chacun des guichets en cause). L'informatisation est partout et est source d'économies financières et environnementales considérables. Ce qui reste vrai, en revanche, est qu'il faut trouver une façon d'aider les usagers qui ne s'en sortent décidément pas avec les automates, et ce sans les stigmatiser. Cela ne me paraît nullement impossible, mais il faut faire travailler l'imagination. Voici une proposition qui est évidemment à corriger ou amender si nécessaire. Lors des premières suppressions de guichets de gare, il était possible de payer son trajet dans le train, mais cela a été progressivement interdit à mesure de l'installation des automates en gare. Cette interdiction progressive était parfaitement justifiée pour lutter contre la fraude (toujours assez massive, hélas!). Eh bien! Je propose de réinstaurer cette possibilité, mais au seul bénéfice des usagers pour qui l'automatisation constitue un réel problème. Il ne sera pas facile de déterminer et d'identifier ces usagers (problèmes physiques ou mentaux, liés ou non à l'âge). Il subsistera évidemment des erreurs et des fraudeurs, mais on se rapprochera de l'idéal. Ces usagers ("faibles" en quelque sorte) ne devront pas être blâmés ni méprisés. Ils sont en outre plus que probablement très peu nombreux. En cas de doute, il ne sera donc pas gênant de laisser au client le bénéfice du doute tout en essayant de trouver le moyen de le remettre sur le chemin de la "légalité". Les communes peuvent sans doute réaliser ce travail d'identification de ces usagers particuliers auxquels elles remettraient par exemple une carte. En fait, il s'agirait d'une carte du même type que celles qui permettent aux handicapés de garer plus facilement la voiture qu'ils empruntent.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs