Accueil Immo

Le «cohousing», eldorado immobilier dans le viseur des communes

Alors que le modèle de la « colocation de luxe » s’est répandu à grande vitesse, des échevins s’inquiètent. Effets sur les prix, densification, normes urbanistiques… Les sociétés qui ont suivi le filon d’or sont priées de montrer patte blanche.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Bruxelles Temps de lecture: 6 min

En farfouillant parmi les annonces de colocation qui pullulent sur Facebook, difficile de les manquer, ces offres qui proposent aux jeunes travailleurs ultramobiles et dynamiques de vivre une « expérience » communautaire en louant une chambre dans un habitat groupé de 8, 12 ou 17 unités, voire plus. Ne dites plus « colocation », mais « cohousing » ou « coliving ». Taillé sur mesure pour séduire la jeunesse internationale de passage à Bruxelles, le modèle met sur le marché des chambres dont les loyers oscillent entre 600 et 750 euros le mois. À ce prix, il promet, en plus de communs à la déco chatoyante, une vie sociale riche et la mise à disposition d’une série de services supervisée par le bailleur professionnel. « Chez nous, ça inclut la flexibilité, les meubles, femme de ménage pour les communs et ce qui est privatif, ou encore les denrées de base, comme le papier toilette ou l’huile. Puis tu as un petit-déjeuner commun une fois par mois, » énumère Youri Dauber, cofondateur de Cohabs.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Dardenne Didier, samedi 6 février 2021, 16:00

    Les communes préfèrent donc un immeuble unifamilial avec max 2 personnes qui paient les additionnels communaux à un co-living de 8 personnes qui travaillent et généreront 4 fois plus de revenus pour elles. Cela m'étonne.

  • Posté par stanescu dinu, samedi 6 février 2021, 22:40

    Sauf que les 8 personnes en question Si elles sont etudiants erasmus ou stagiaitre comission Ne payent rien du tout Et profitent bien des strucrures de la commune et de la ville

  • Posté par LIENARD NORBERT, vendredi 5 février 2021, 17:42

    C est clair qu'avoir un immeuble social de plus de 100 appartements comme nouveau voisin est nettement plus agréable, moins bruyant et moins encombré de déchets

Aussi en Immo

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs