Comité de concertation: les coiffeurs ouverts le 13 février, les autres métiers de contact attendront le 1er mars

Dans cet article
Comité de concertation: les coiffeurs ouverts le 13 février, les autres métiers de contact attendront le 1er mars

Le Comité de concertation – en mode visio – s’achève. Premier ministre, ministres fédéraux compétents, ministres-présidents des Régions et Communautés permettent aux coiffeurs d’exercer à nouveau, à partir du 13 février. Les autres métiers de contact doivent patienter, jusqu’au 1er mars.

L’accord est intervenu. Les conclusions, auxquelles tous devraient souscrire en Codeco, sont explicites. Voici le contenu l’accord…

Situation sanitaire

On commence par un tableau général de situation sanitaire : le taux de positivité global (PR) reste stable ; le taux de reproduction (Rt) basé sur le nombre de nouvelles infections est de 1,031, ce qui représente une hausse par rapport au Comité du 22 janvier (0,974), notamment vu le nombre croissant de tests, et la proportion plus élevée d’infections chez les jeunes ; le nombre moyen d’hospitalisations par jour baisse (de 125,4 à 121). 306 lits en soins intensifs sont occupés, ce qui représente une baisse par rapport à la semaine précédente (323) ; le taux de reproduction (Rt) basé sur le nombre de nouvelles hospitalisations est de 1,008, ce qui représente une baisse par rapport au Comité du 8 janvier (1,044) ; le nombre moyen de décès par jour a diminué de 51,4 à 40,7.

Constatant en outre que « la campagne de vaccination a démarré et progressé », le Comité de concertation estime que la situation épidémiologique est « mitigée ».

Soins du corps

Dès lors ? Le Codeco s’avance : « Nous sommes conscients que les soins du corps contribuent de manière indéniable à améliorer le bien-être mental des citoyens ». Et appelle, en conséquence, à « une ouverture progressive ». A savoir : « Les salons de coiffure peuvent rouvrir le 13 février dans le strict respect des protocoles (…) Les autres professions de contact non médicales (plus précisément les instituts de beauté, y compris les bancs solaires non automatisés), les instituts de pédicure non médicale, les salons de manucure, les salons de massage, les barbiers et les salons de tatouage et de piercing seront autorisés à rouvrir le 1er mars ».

Plusieurs personnes à la fois

Le Codeco précise les conditions dans lesquelles les coiffeurs, dans un premier temps, pourront opérer : « Aucune limite de temps ne doit être prévue pour la durée de traitement ; les traitements de plusieurs personnes à la fois (par exemple en duo) par un même employé sont permis, pour autant que la superficie de la salle le permette et moyennant le respect des règles sanitaires en vigueur. »

En outre, « les professionnels des professions de contact non médicales doivent porter des masques chirurgicaux agréés au plan européen. Les masques doivent être portés correctement et remplacés lorsqu’ils sont visiblement souillés, endommagés ou mouillés. En tout état de cause, ils doivent être remplacés après 4 heures d’utilisation intensive (par exemple, si on a beaucoup parlé) ou au plus tard après 8 heures. »

Quant aux prestations de services à domicile, elles « restent interdites pour les professions de contact non médicales ».

Par ailleurs, le Codeco donne son feu vert aux agences immobilières afin que leurs agents puissent organiser des visites, à partir du 13 février.

Egalement : « Les parcs zoologiques peuvent rouvrir à partir du 13 février selon les mêmes conditions que les parcs naturels ».

Avant cela, « les maisons de vacances dans les villages de vacances, les parcs de bungalows et les campings peuvent rouvrir à partir du 8 février selon les conditions des autres types d’hébergement, c’est-à-dire à l’exclusion de leur restaurant, de leurs débits de boissons et de leurs autres facilités communes, et avec strict respect des protocoles. »

Testing à partir de 6 ans

Soulignant l’importance des opérations de testing, qui doivent s’intensifier (il faut « doter les aéroports, les ports maritimes, les gares ferroviaires et les gares routières des moyens nécessaires pour le testing et d’assurer l’enregistrement numérique des tests réalisés sur place »), le codeco précise « que l’obligation de test pour les voyageurs en provenance d’une zone rouge, actuellement à partir de 12 ans, est étendue à tous les enfants âgés de 6 ans et plus. Cela s’applique à la fois au test négatif avant l’entrée sur le territoire pour les non-résidents et au(x) test(s) après l’arrivée pour les résidents et non-résidents. »

Pour le reste, le comité de concertation « confirme que la réduction progressive des limitations actuelles relatives aux contacts sociaux, ainsi que par rapport à la poursuite de l’ouverture de l’activité économique, sportive, culturelle, événementielle et de jeunesse sera adaptée en fonction de l’évolution épidémiologique et du progrès des vaccinations ».

>> Coronavirus : « Le Soir » répond à vos questions sur la vaccination

David Clarinval: «Des perspectives pour l’horeca, la culture et l’événementiel, je l’espère, dès le 26 février»

Par David Coppi

David Clarinval: «Des perspectives pour l’horeca, la culture et l’événementiel, je l’espère, dès le 26 février»

Ministre des Classes moyennes et des indépendants, David Clarinval (MR) analyse et commente pour nous les décisions prises, à l’issue du Comité de concertation :

« Je me réjouis des décisions prises, et d’avoir pu obtenir cet accord permettant aux coiffeurs de rouvrir le 13 février, et aux autres métiers de contact, je pense aux esthéticiennes, pédicures, aux salons de massages, aux bancs solaires, aux tatoueurs, aux acupuncteurs, d’exercer à partir du premier mars. Pour le bien-être de la population, les soins du corps, tous ces métiers sont importants. On a besoin de souffler. Les campings, parcs animaliers, les centres de vacances, les agences immobilières, ont également, comme vous le savez, enfin reçu le feu vert tant attendu ».

>> Comité de concertation: les coiffeurs ouverts le 13 février, les autres métiers de contact attendront le 1er mars

Quid des autres professions ? Les restaurateurs, les cafetiers, le secteur culturel et l’événementiel ?

David Clarinval : « J’ai rencontré les représentants du secteur horeca à plusieurs reprises ces dernières semaines. On ne les oublie pas. Je leur dis ceci : les mesures prises aujourd’hui sont un bon signe pour eux aussi ; cela veut dire que, si les données épidémiologiques évoluent comme c’est le cas actuellement, et si la vaccination progresse, comme c’est prévu, nous pourrons donner des perspectives. C’est une tendance favorable. Sachez que nous avons commandé une nouvelle étude approfondie au Gems, le groupe d’experts, à propos précisément de l’horeca, la culture, l’événementiel. Ils remettront leurs conclusions le 26 février. Un nouveau Comité de concertation se penchera alors, le 26 donc, sur ces questions. Il y a, en principe, je l’ai dit, des perspectives favorables si les chiffres continuent d’évoluer comme ils le font. Je vise la mi-mars, ou le mois d’avril ».

Sur le même sujet
PopulationProfession
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous