Comité de concertation: les modalités de réouverture des salons de coiffure

Comité de concertation: les modalités de réouverture des salons de coiffure
Belga

Les salons de coiffure peuvent rouvrir le 13 février dans le strict respect des protocoles, annonce le Comité de concertation. Les autres professions de contact non médicales (plus précisément les instituts de beauté, y compris les bancs solaires non automatisés), les instituts de pédicure non médicale, les salons de manucure, les salons de massage, les barbiers et les salons de tatouage et de piercing seront autorisés à rouvrir le 1er mars .

Le Comité de concertation estime que « les soins du corps contribuent de manière indéniable à améliorer le bien-être mental des citoyens ». « Ils sont un facteur important, le fait de nous sentir mieux nous aide face à une situation difficile », a précisé Axelancer de Croo lors de la conférence de presse.

Plusieurs personnes à la fois

Le Codeco précise les conditions dans lesquelles les coiffeurs, dans un premier temps, pourront opérer : « Aucune limite de temps ne doit être prévue pour la durée de traitement ; les traitements de plusieurs personnes à la fois (par exemple en duo) par un même employé sont permis, pour autant que la superficie de la salle le permet et moyennant le respect des règles sanitaire en vigueur. »

En outre, « les professionnels des professions de contact non médicales doivent porter des masques chirurgicaux agréés au plan européen. Les masques doivent être portés correctement et remplacés lorsqu’ils sont visiblement souillés, endommagés ou mouillés. En tout état de cause, ils doivent être remplacés après 4 heures d’utilisation intensive (par exemple, si on a beaucoup parlé) ou au plus tard après 8 heures. »

Quant aux prestations de services à domicile, elles « restent interdites pour les professions de contact non médicales ».

La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) se réjouit que le comité de concertation de vendredi ait donné le feu vert à la réouverture des coiffeurs à partir de samedi prochain. Elle réclame en outre un plan de solvabilité solide.

« La réouverture des coiffeurs est un pas important vers la réouverture progressive des secteurs à l’arrêt qui sont en grande difficulté après des mois de confinement », souligne la FEB rappelant que les secteurs qui restent fermés, comme l’horeca et l’événementiel, ont également besoin de perspective et de clarté.

La fédération appelle en outre le gouvernement à un plan de solvabilité « ambitieux contenant des mesures financières et fiscales fortes, coordonnées à tous les niveaux de pouvoir ». « La seule option pour éviter un tsunami de faillites », estime Pieter Timmermans, CEO de la FEB.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous