Accueil Culture Cinéma

Produire un film en Belgique à l’ère du coronavirus

Toutes les étapes de production sont impactées par les mesures sanitaires strictes que la pandémie impose. Cela engendre perte de temps et surcoût. Mais pour vivre de sa passion, le secteur s’adapte et attend désespérément que les films faits soient vus.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 13 min

Produire un film en Belgique relève un peu, beaucoup, passionnément du miracle. Depuis que la pandémie a posé une chape de plomb sur le monde, c’est devenu un véritable casse-tête. Tout est devenu beaucoup, beaucoup, beaucoup plus compliqué. A toutes les étapes du processus. Du développement où les rencontres sont virtuelles plutôt que réelles, ce qui peut être perçu comme un gain de temps mais enlève la capacité à séduire, émouvoir, emballer les partenaires, jusqu’à la sortie en salles qui n’est plus possible depuis des mois et n’a, pour l’instant, aucune perspective d’avenir. La fermeture, réouverture, refermeture des salles en 2020 a occasionné des campagnes de promotion lancées pour rien, des sorties repoussées de mois en mois, des films reportés sine die et des pertes financières sèches.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs