Accueil Monde

Des jeunes qui font le printemps de l’Afrique

Un rappeur burkinabè, un slammeur tchadien, un ancien journaliste sénégalais et un militant congolais exilé. Ces quatre jeunes, engagés dans des combats citoyens, sont venus expliquer leurs luttes et leurs rêves à Bruxelles.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Casquette ou chapeau de rappeur, chemise ouverte, coiffure nette, vocabulaire imagé et engagé : ils pourraient se confondre avec des millions de jeunes en Afrique francophone. D’ailleurs, des millions de jeunes s’identifient à eux, rêvent dans leurs mots et à leurs rythmes. Et surtout, le seul nom de leurs mouvements, « Y en a marre », le « Balai citoyen » et autres « Filimbi » (le sifflet) donne des sueurs froides aux classes politiques et fait trembler les services de sécurité.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs