Voyages à l’étranger: les personnes prises à la frontière devront faire demi-tour

Voyages à l’étranger: les personnes prises à la frontière devront faire demi-tour

Le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne, a prévenu dimanche que des contrôles seraient effectués aux frontières pour empêcher les déplacements non essentiels vers l’étranger dans le cadre de la lutte contre le coronavirus et que les contrevenants devraient « faire demi-tour ».

« Il y aura des contrôles aux frontières. Les personnes qui essaient malgré tout de partir en voyage et qui sont prises (sur le fait) devront payer une amende et faire demi-tour », a-t-il déclaré lors du journal télévisé de la chaîne privée flamande VTM.

L’incertitude était de mise sur le sort à réserver à toute personne prise sur le fait alors qu’elle tente de partir à l’étranger pour un voyage non-essentiel. Un document interne à la police semblait indiquer que les agents devaient laisser passer cette personne en question, non sans lui avoir infligé une amende de 250 euros.

Selon M. Van Quickenborne (Open VLD), ce n’est pas le cas.

« Et si l’on essaie une nouvelle fois de repartir, alors il y a récidive. Ensuite, il y aura une convocation directe au tribunal et ce seront des amendes de plusieurs milliers d’euros », a précisé le ministre.

Depuis le 27 janvier dernier et jusqu’au 1er mars prochain, les voyages récréatifs et/ou touristiques à destination et en provenance de la Belgique sont interdits dans le cadre des mesures prises pour lutter contre la propagation du coronavirus. Le collège des procureurs généraux a émis mardi des directives complémentaires à l’arrêté ministériel qui interdit les voyages non essentiels, prévoyant désormais des poursuites en cas d’infraction.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous