Accueil Économie

Le registre belge est bien plus cadenassé que celui du Luxembourg

C’est quoi ce registre UBO ? Comment fonctionne-t-il en Belgique ? Le grand public peut-il y accéder ? Est-ce payant ? Que risque une société qui ne joue pas le jeu ? Dix questions pour tout comprendre sur ce nouveau venu dans la lutte anti-fraude.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

Encore méconnu du grand public, le « registre UBO » est l’un des nouveaux outils européens de la lutte anti-blanchiment. Une sorte d’annuaire du « qui détient quoi » en Belgique et dans les autres Etats membres. Explications en dix questions.

1

C’est quoi un UBO ?

L’acronyme UBO tire son nom du terme anglais « Ultimate Beneficial Owner », ce qu’on peut traduire par « bénéficiaire effectif ultime ». Le terme UBO désigne donc la ou les personnes physiques qui, en dernier ressort, possèdent ou contrôlent une société, une ASBL, une fondation, un trust ou toute autre entité juridique du même type.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs