Coronavirus: peu de contrôles de quarantaine en Flandre

Coronavirus: peu de contrôles de quarantaine en Flandre
PY Thienpont

De nombreuses communes flamandes vérifient à peine si les habitants respectent bien la quarantaine. « Les informations que nous recevons de plus haut niveau sont beaucoup trop sommaires », peut-on lire dans les journaux de Mediahuis ce lundi, selon Belga.

Les personnes qui sont infectées, qui ont eu un contact à haut risque ou qui reviennent d’une zone rouge à l’étranger doivent être en quarantaine. Les autorités locales reçoivent les noms des personnes concernées, afin que la police locale puisse les contrôler efficacement.

Dans la pratique, cela conduit rarement à un contrôle. « La réalité est que les municipalités reçoivent de longues listes de tous les habitants qui doivent être mis en quarantaine. Mais on ne sait pas s’il s’agit en fait de personnes infectées, de personnes ayant eu un contact à haut risque ou de personnes revenant d’une zone rouge à l’étranger », déclare Nathalie Debast, porte-parole de l’Association des villes et communes flamandes.

Les longues listes, sans distinction, rendent un contrôle efficace particulièrement difficile. L’association des villes et communes flamandes demande donc instamment que des listes de quarantaine plus détaillées soient envoyées aux communes, « afin que nous sachions au moins quelles personnes ont effectivement été testées positives. Cela permettrait un contrôle plus ciblé et permettrait aux communes de fixer des priorités avec les ressources limitées dont elles disposent aujourd’hui ».

Selon le cabinet du ministre flamand des affaires sociales Wouter Beke (CD&V), la réglementation actuelle et les règles de confidentialité ne permettent pas de transmettre des données plus détaillées.

Sur le même sujet
Politique
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous